La formation et le manuel ont été développés en premier lieu pour les recruteurs mais Actiris a constaté que nombre de ses propres consultants et partenaires, tels que les CPAS, les Missions locales, les agences d'intérim, étaient régulièrement confrontés à des demandes discriminatoires de la part d'employeurs tels que "pas de personnes âgées" ou "pas de femmes". "Cela arrive encore trop souvent", déplore un porte-parole d'Actiris. "Les chiffres d'Unia sont à la hausse mais nous sommes certains qu'il y a un phénomène de sous-déclarations. La discrimination n'est pas toujours consciente. Parfois, quelqu'un cherche un employé motivé et pense qu'il doit donc s'agir d'un jeune." La formation et le guide Discrino sont gratuits et proposent, en trois étapes, une manière adaptée de réagir à ces situations. La première est de déterminer si l'employeur discrimine sur base d'un des 19 critères protégés par la loi, comme par exemple celui de refuser les candidats âgés. Ensuite, il faut tenter d'identifier le mieux possible les barrages sous-jacents pour l'employeur et enfin lui apporter une réponse adaptée sur base des nombreuses techniques d'argumentation disponibles. Trois formations sont déjà prévues en novembre. (Belga)