Le cortège s'est étiré de rue en rue, jusqu'au boulevard Tirou. Banderoles et drapeaux déployés, les manifestants ont répété des slogans qui demandaient aux banques de payer et réclamaient de l'emploi pour les jeunes. En tête du cortège, figuraient des représentants des jeunes de la FGTB. Le cortège a marqué un arrêt le long du boulevard Tirou, devant le siège de BNP Paribas Fortis, à quelques centaines de mètres du chantier en construction du complexe commercial Rive Gauche. De nombreux représentants des autres régions avaient pris part au cortège, venus de Namur, Tournai et du Brabant wallon, notamment. Les manifestants se sont rendus au pied de la tour des Finances, à l'extrémité des quais de Sambre. Antonio Cocciolo, responsable de la FGTB Métal, y a pris la parole. Il a rappelé les grandes lignes de la politique gouvernementale, et le prix qu'avait coûté la crise bancaire, un prix assumé par les travailleurs, a-t-il insisté. Il a également appelé à se serrer les coudes, au moment où s'engagent d'importants débats sur l'avenir social du pays. Enfin, il a souligné que d'autres manifestations figurent au calendrier syndical et qu'elles nécessiteront une nouvelle capacité de mobilisation. La manifestation s'est déroulée sans incident mais elle a perturbé les conditions de trafic, particulièrement dans le quartier de la Ville-Basse. (Belga)

Le cortège s'est étiré de rue en rue, jusqu'au boulevard Tirou. Banderoles et drapeaux déployés, les manifestants ont répété des slogans qui demandaient aux banques de payer et réclamaient de l'emploi pour les jeunes. En tête du cortège, figuraient des représentants des jeunes de la FGTB. Le cortège a marqué un arrêt le long du boulevard Tirou, devant le siège de BNP Paribas Fortis, à quelques centaines de mètres du chantier en construction du complexe commercial Rive Gauche. De nombreux représentants des autres régions avaient pris part au cortège, venus de Namur, Tournai et du Brabant wallon, notamment. Les manifestants se sont rendus au pied de la tour des Finances, à l'extrémité des quais de Sambre. Antonio Cocciolo, responsable de la FGTB Métal, y a pris la parole. Il a rappelé les grandes lignes de la politique gouvernementale, et le prix qu'avait coûté la crise bancaire, un prix assumé par les travailleurs, a-t-il insisté. Il a également appelé à se serrer les coudes, au moment où s'engagent d'importants débats sur l'avenir social du pays. Enfin, il a souligné que d'autres manifestations figurent au calendrier syndical et qu'elles nécessiteront une nouvelle capacité de mobilisation. La manifestation s'est déroulée sans incident mais elle a perturbé les conditions de trafic, particulièrement dans le quartier de la Ville-Basse. (Belga)