"Il y a deux raisons à notre action, l'une concrète et l'autre plus symbolique", selon le groupe Action Rébellion. "Tout d'abord, pendant la fermeture, le Bois de la Cambre était devenu un lieu vert et agréable où les familles, les promeneurs et les cyclistes pouvaient profiter de l'air frais en toute tranquillité sans être dérangés par la circulation automobile, ce qui est selon nous précieux car il y a un net manque d'espaces verts dans Bruxelles. Il ne faut pas oublier que beaucoup de Bruxellois n'ont pas de jardin ou de terrasse". L'organisation ajoute qu'elle souhaite "clairement dire non au retour du monde d'avant la pandémie parce qu'il était toxique. La reprise de la circulation automobile dans le parc symbolise ce retour au système toxique que nous combattons vigoureusement". Le groupe demande ainsi que la circulation automobile soit immédiatement interdite dans le Bois de la Cambre et de manière permanente "afin que cet endroit puisse retrouver sa fonction d'îlot de repos". Action Rébellion revendique, de manière plus large, que le gouvernement et les politiciens expliquent à la population la vérité sur l'urgence climatique. "Nous voulons un plan rapide et concret d'élimination progressive des émissions de CO2. Nous voulons que la transition vers une société durable dans les limites de la planète soit décidée dans les assemblées citoyennes", conclut le mouvement citoyen. (Belga)

"Il y a deux raisons à notre action, l'une concrète et l'autre plus symbolique", selon le groupe Action Rébellion. "Tout d'abord, pendant la fermeture, le Bois de la Cambre était devenu un lieu vert et agréable où les familles, les promeneurs et les cyclistes pouvaient profiter de l'air frais en toute tranquillité sans être dérangés par la circulation automobile, ce qui est selon nous précieux car il y a un net manque d'espaces verts dans Bruxelles. Il ne faut pas oublier que beaucoup de Bruxellois n'ont pas de jardin ou de terrasse". L'organisation ajoute qu'elle souhaite "clairement dire non au retour du monde d'avant la pandémie parce qu'il était toxique. La reprise de la circulation automobile dans le parc symbolise ce retour au système toxique que nous combattons vigoureusement". Le groupe demande ainsi que la circulation automobile soit immédiatement interdite dans le Bois de la Cambre et de manière permanente "afin que cet endroit puisse retrouver sa fonction d'îlot de repos". Action Rébellion revendique, de manière plus large, que le gouvernement et les politiciens expliquent à la population la vérité sur l'urgence climatique. "Nous voulons un plan rapide et concret d'élimination progressive des émissions de CO2. Nous voulons que la transition vers une société durable dans les limites de la planète soit décidée dans les assemblées citoyennes", conclut le mouvement citoyen. (Belga)