"Chaque citoyen a le droit d'abattre un animal en dehors d'un abattoir", selon Michel Dardenne. "Le dépliant rappelle le cadre légal pour abattre un animal à domicile tout en assurant le bien-être animal, tel que c'est explicitement autorisé dans la loi. GAIA veut interdire ce droit aux musulmans et dénier à un parti politique le droit de s'exprimer librement à l'adresse de ses sympathisants". Ann De Greef, directrice de GAIA, conteste ces deux arguments: "Abattre rituellement à la maison est interdit. Le parti encourage via ce dépliant les musulmans à contrevenir à la loi et à commettre un délit. Nous n'exigeons pas le retrait du document, seulement qu'il soit adapté et transmette des informations correctes". GAIA exige une astreinte de 250 euros pour chaque pamphlet qui ne sera pas modifié. L'affaire sera plaidée en référé vendredi devant le tribunal de première instance de Bruxelles. (Belga)

"Chaque citoyen a le droit d'abattre un animal en dehors d'un abattoir", selon Michel Dardenne. "Le dépliant rappelle le cadre légal pour abattre un animal à domicile tout en assurant le bien-être animal, tel que c'est explicitement autorisé dans la loi. GAIA veut interdire ce droit aux musulmans et dénier à un parti politique le droit de s'exprimer librement à l'adresse de ses sympathisants". Ann De Greef, directrice de GAIA, conteste ces deux arguments: "Abattre rituellement à la maison est interdit. Le parti encourage via ce dépliant les musulmans à contrevenir à la loi et à commettre un délit. Nous n'exigeons pas le retrait du document, seulement qu'il soit adapté et transmette des informations correctes". GAIA exige une astreinte de 250 euros pour chaque pamphlet qui ne sera pas modifié. L'affaire sera plaidée en référé vendredi devant le tribunal de première instance de Bruxelles. (Belga)