L'objectif de la Commission reste, finalement, de voir augmenter les livraisons de vaccins contre la Covid-19 de la part de la firme suédo-britannique. La Commission européenne a annoncé lundi s'être tournée vers la justice (belge) pour non-respect par AstraZeneca du contrat d'achat anticipé conclu entre les deux parties le 27 août dernier. L'action a été introduite vendredi soir. La Commission rappelle que le contrat prévoyait "300 millions de doses de vaccin anti-Covid d'ici la fin du 2e trimestre 2021". Le contrat porte en tout sur 300 millions de doses, car l'option d'achat de 100 millions de doses supplémentaires n'a pas été activée. Dès janvier, AstraZeneca avait annoncé revoir fortement à la baisse son schéma de livraison de vaccins aux 27, au nom desquels la Commission avait négocié le contrat. L'UE attendait plus de 100 millions de doses au premier trimestre, et en a reçu finalement 30 environ, selon le porte-parole de la Commission en charge des questions de santé, Stefan De Keersmaecker. Pour le deuxième trimestre, les attentes ont aussi été revues à la baisse, vers 70 millions de doses environ. La Commission parle lundi de "violation continue des termes du contrat", et de "manque de stratégie fiable" dans le chef de l'entreprise "pour assurer la fourniture dans les temps des vaccins, dans les circonstances actuelles". AstraZeneca a été accusée de favoriser son client britannique, qui a commencé plus tôt que l'UE à vacciner ses citoyens avec son produit. (Belga)

L'objectif de la Commission reste, finalement, de voir augmenter les livraisons de vaccins contre la Covid-19 de la part de la firme suédo-britannique. La Commission européenne a annoncé lundi s'être tournée vers la justice (belge) pour non-respect par AstraZeneca du contrat d'achat anticipé conclu entre les deux parties le 27 août dernier. L'action a été introduite vendredi soir. La Commission rappelle que le contrat prévoyait "300 millions de doses de vaccin anti-Covid d'ici la fin du 2e trimestre 2021". Le contrat porte en tout sur 300 millions de doses, car l'option d'achat de 100 millions de doses supplémentaires n'a pas été activée. Dès janvier, AstraZeneca avait annoncé revoir fortement à la baisse son schéma de livraison de vaccins aux 27, au nom desquels la Commission avait négocié le contrat. L'UE attendait plus de 100 millions de doses au premier trimestre, et en a reçu finalement 30 environ, selon le porte-parole de la Commission en charge des questions de santé, Stefan De Keersmaecker. Pour le deuxième trimestre, les attentes ont aussi été revues à la baisse, vers 70 millions de doses environ. La Commission parle lundi de "violation continue des termes du contrat", et de "manque de stratégie fiable" dans le chef de l'entreprise "pour assurer la fourniture dans les temps des vaccins, dans les circonstances actuelles". AstraZeneca a été accusée de favoriser son client britannique, qui a commencé plus tôt que l'UE à vacciner ses citoyens avec son produit. (Belga)