Des activistes se sont rendus mardi en fin de journée à l'adresse du CEMA, boulevard Reyers à Schaerbeek, et ont accroché au-dessus de l'entrée de l'immeuble une grande banderole portant le message "Smart farming destroys farmer's work", ponctué d'un poing vert levé serrant une carotte. Ils ont écrit des messages sur le sol à la craie et ont fait des pierres décoratives en devanture des pierres tombales. Ils ont scandé "Stop à la dépendance technologique, pour la souveraineté alimentaire". Une vidéo a été diffusée en ligne avec des images de l'action et des messages d'agriculteurs. Le mouvement dénonce la promotion d'un modèle connecté profitable aux grandes exploitations agricoles et inadapté pour les petites fermes, dont les fermiers ne cessent de s'endetter pour payer des machines. Il pointe aussi que les agriculteurs perdent la main sur la maintenance de ces systèmes connectés. Boeren Façade Paysanne dénonce "la démesure des fermes 4.0., fermes déconnectées du sol où la high-tech (GPS, drones, tracteurs pilotés à distance par des logiciels propulsés par la 5G?) prend le dessus sur l'humain". (...) Cette philosophie de la "smart agriculture" va dès lors main dans la main avec la PAC". Le mouvement estime que la politique agricole commune européenne actuelle ne se soucie pas assez des petits agriculteurs et favorisent en conséquence les grands exploitants. Il s'oppose au développement d'une agriculture déconnectée de la terre. (Belga)

Des activistes se sont rendus mardi en fin de journée à l'adresse du CEMA, boulevard Reyers à Schaerbeek, et ont accroché au-dessus de l'entrée de l'immeuble une grande banderole portant le message "Smart farming destroys farmer's work", ponctué d'un poing vert levé serrant une carotte. Ils ont écrit des messages sur le sol à la craie et ont fait des pierres décoratives en devanture des pierres tombales. Ils ont scandé "Stop à la dépendance technologique, pour la souveraineté alimentaire". Une vidéo a été diffusée en ligne avec des images de l'action et des messages d'agriculteurs. Le mouvement dénonce la promotion d'un modèle connecté profitable aux grandes exploitations agricoles et inadapté pour les petites fermes, dont les fermiers ne cessent de s'endetter pour payer des machines. Il pointe aussi que les agriculteurs perdent la main sur la maintenance de ces systèmes connectés. Boeren Façade Paysanne dénonce "la démesure des fermes 4.0., fermes déconnectées du sol où la high-tech (GPS, drones, tracteurs pilotés à distance par des logiciels propulsés par la 5G?) prend le dessus sur l'humain". (...) Cette philosophie de la "smart agriculture" va dès lors main dans la main avec la PAC". Le mouvement estime que la politique agricole commune européenne actuelle ne se soucie pas assez des petits agriculteurs et favorisent en conséquence les grands exploitants. Il s'oppose au développement d'une agriculture déconnectée de la terre. (Belga)