Concrètement, les échelles salariales (définies dans l'IFIC de 2017) seront appliquées à 100% sur la période 2021-2022. Il est également convenu d'harmoniser les salaires dans les secteurs privés et publics et d'apporter les améliorations nécessaires au modèle salarial après évaluation de la première phase. Un groupe de travail tripartite sera par ailleurs chargé de suivre l'évolution des professions du secteur des soins de santé et les compétences acquises dans d'autres domaines seront reconnues. A terme, un treizième mois à part entière sera également prévu. Outre ce volet salarial, les conditions de travail seront elles aussi améliorées, avec notamment la possibilité de prendre 3 semaines de congé consécutives, des formations, des horaires plus stables et un travail de prévention du burn out. Des mesures préventives en cas de nouvelle crise sanitaire (stocks stratégiques d'équipements, reconversion du personnel dans les services ad hoc) et une réduction de la charge du travail, avec une attention particulière aux fins de carrière et une augmentation du second pilier des pensions, seront enfin prévues. Le gouvernement devrait approuver ce plan, fruit de fréquentes consultations avec les représentants des secteurs fédéraux privés et publics des soins, dès qu'il aura été validé par tous les partenaires sociaux. Il sera ensuite soumis au parlement en septembre, a indiqué la ministre de l'Emploi, Nathalie Muylle (CD&V). (Belga)

Concrètement, les échelles salariales (définies dans l'IFIC de 2017) seront appliquées à 100% sur la période 2021-2022. Il est également convenu d'harmoniser les salaires dans les secteurs privés et publics et d'apporter les améliorations nécessaires au modèle salarial après évaluation de la première phase. Un groupe de travail tripartite sera par ailleurs chargé de suivre l'évolution des professions du secteur des soins de santé et les compétences acquises dans d'autres domaines seront reconnues. A terme, un treizième mois à part entière sera également prévu. Outre ce volet salarial, les conditions de travail seront elles aussi améliorées, avec notamment la possibilité de prendre 3 semaines de congé consécutives, des formations, des horaires plus stables et un travail de prévention du burn out. Des mesures préventives en cas de nouvelle crise sanitaire (stocks stratégiques d'équipements, reconversion du personnel dans les services ad hoc) et une réduction de la charge du travail, avec une attention particulière aux fins de carrière et une augmentation du second pilier des pensions, seront enfin prévues. Le gouvernement devrait approuver ce plan, fruit de fréquentes consultations avec les représentants des secteurs fédéraux privés et publics des soins, dès qu'il aura été validé par tous les partenaires sociaux. Il sera ensuite soumis au parlement en septembre, a indiqué la ministre de l'Emploi, Nathalie Muylle (CD&V). (Belga)