M. Crucke (MR) déposera ce projet jeudi au gouvernement wallon pour approbation, a-t-il indiqué tout en réservant la primeur de ce plan à ses collègues ministres.

Ces derniers jours, des députés N-VA à la Chambre et au parlement flamand ont remis en cause l'échéance de 2025 pour éteindre l'ensemble des réacteurs nucléaires, menaçant même de bloquer le projet de Pacte énergétique via les gouvernements fédéral et flamand.

Les ministres Marie-Christine Marghem (Fédéral) et Jean-Luc Crucke (Wallonie) avaient toutefois laissé entendre qu'ils s'en tiendraient à la loi de sortie du nucléaire.

"L'accord correspond à ce que nous avons dit dès le début", s'est contenté de maintenir le ministre Crucke. "On est dans un projet qui réunit les quatre ministres, j'espère que les quatre gouvernements nous donneront leur accord sur le texte. Je ne suis pas la N-VA, et je n'ai entendu que quelques membres de la N-VA ; la réponse que j'attends maintenant est celle des gouvernements", a ajouté M. Crucke.

Le gouvernement wallon pourrait se pencher dès ce jeudi sur le projet, qui doit doter la Belgique d'une vision de la transition énergétique pour 2050. M. Crucke espère que le feu vert wallon pourra être entériné rapidement. "Le gouvernement wallon peut apporter une réponse d'espoir. Ce ne sera pas encore suffisant (puisqu'il faut l'accord des autres gouvernements, NDLR), mais ce sera aussi un signe de stabilité pour la confiance des investisseurs", selon M. Crucke.

M. Crucke (MR) déposera ce projet jeudi au gouvernement wallon pour approbation, a-t-il indiqué tout en réservant la primeur de ce plan à ses collègues ministres. Ces derniers jours, des députés N-VA à la Chambre et au parlement flamand ont remis en cause l'échéance de 2025 pour éteindre l'ensemble des réacteurs nucléaires, menaçant même de bloquer le projet de Pacte énergétique via les gouvernements fédéral et flamand. Les ministres Marie-Christine Marghem (Fédéral) et Jean-Luc Crucke (Wallonie) avaient toutefois laissé entendre qu'ils s'en tiendraient à la loi de sortie du nucléaire. "L'accord correspond à ce que nous avons dit dès le début", s'est contenté de maintenir le ministre Crucke. "On est dans un projet qui réunit les quatre ministres, j'espère que les quatre gouvernements nous donneront leur accord sur le texte. Je ne suis pas la N-VA, et je n'ai entendu que quelques membres de la N-VA ; la réponse que j'attends maintenant est celle des gouvernements", a ajouté M. Crucke. Le gouvernement wallon pourrait se pencher dès ce jeudi sur le projet, qui doit doter la Belgique d'une vision de la transition énergétique pour 2050. M. Crucke espère que le feu vert wallon pourra être entériné rapidement. "Le gouvernement wallon peut apporter une réponse d'espoir. Ce ne sera pas encore suffisant (puisqu'il faut l'accord des autres gouvernements, NDLR), mais ce sera aussi un signe de stabilité pour la confiance des investisseurs", selon M. Crucke.