Les principaux ministres de l'équipe De Croo sont entrés en réunion à 18h30 après avoir déjà discuté du sujet dans la matinée. Un accord de principe paraissait acquis sur l'octroi d'une prime aux travailleurs actifs dans les entreprises qui ont enregistré de bons résultats mais les modalités devaient encore être discutées. Une proposition de médiation pourrait également être faite aux partenaires sociaux en matière d'augmentation du salaire minimum, l'un des points dont essaient encore de discuter patrons et syndicats. La tension sociale ne retombe pas après l'échec des discussions entre partenaires sociaux la semaine passée. Les syndicats ont menacé de mener des actions. Plusieurs partis de la majorité souhaitent aboutir à un accord cette semaine. Le président du CDV, Joachim Coens, l'a rappelé ce mercredi soir. Le MR, en revanche, souhaite prendre plus de temps si c'est nécessaire et évoque un délai de 2 à 4 semaines pour trouver une solution. En vertu de la loi de 1996 qui organise les négociations salariales, le gouvernement dispose d'un mois après avoir constaté que patrons et syndicats n'ont pu s'entendre. (Belga)

Les principaux ministres de l'équipe De Croo sont entrés en réunion à 18h30 après avoir déjà discuté du sujet dans la matinée. Un accord de principe paraissait acquis sur l'octroi d'une prime aux travailleurs actifs dans les entreprises qui ont enregistré de bons résultats mais les modalités devaient encore être discutées. Une proposition de médiation pourrait également être faite aux partenaires sociaux en matière d'augmentation du salaire minimum, l'un des points dont essaient encore de discuter patrons et syndicats. La tension sociale ne retombe pas après l'échec des discussions entre partenaires sociaux la semaine passée. Les syndicats ont menacé de mener des actions. Plusieurs partis de la majorité souhaitent aboutir à un accord cette semaine. Le président du CDV, Joachim Coens, l'a rappelé ce mercredi soir. Le MR, en revanche, souhaite prendre plus de temps si c'est nécessaire et évoque un délai de 2 à 4 semaines pour trouver une solution. En vertu de la loi de 1996 qui organise les négociations salariales, le gouvernement dispose d'un mois après avoir constaté que patrons et syndicats n'ont pu s'entendre. (Belga)