Vendredi, les négociateurs bruxellois socialistes, écologistes, Défi et Open Vld, ont terminé la première relecture et l'adaptation d'un document de base d'un accord de gouvernement. On soulignait toutefois que des contacts bilatéraux seront organisés au cours du week-end pour dénouer les points en suspens et qu'une nouvelle réunion plénière des négociateurs était prévue lundi après-midi pour tenter de les régler définitivement.

Le journal Le Soir, ce samedi, dévoile les grandes lignes de "l'accord de gouvernement bruxellois". Parmi les mesures prévues, selon le quotidien, figure la création, pour le 1er janvier 2021, d'une zone 30 généralisée, à l'exception des voiries structurantes. La ligne 3 du métro est par ailleurs confirmée, selon le calendrier prévu, tandis qu'est prévu un plan tram ambitieux, avec un maximum de sites propres. L'interdiction en 2030 de toutes les voitures diesel est également confirmée. Un décumul intégral entre un siège de député régional et un mandat d'échevin ou de bourgmestre serait instauré à partir de 2024.

Toujours selon Le Soir, le week-end devrait être riche en "contacts informels" pour répartit les compétences entre les partis de la future majorité régionale.

Ces fuites ne sont guère du goût de la co-présidente d'Ecolo, qui vendredi, sur les ondes de La Première, avait encore souligné l'atmosphère positive des négociations bruxelloises. Dans une réaction samedi, Zakia Khattabi souligne que "des négociations sont toujours en cours sur des points importants." "Outre la distillation de fausses informations", la co-présidente d'Ecolo regrette "que cette initiative ait pour conséquence de mettre des tensions là où il n'y en avait pas et hypothèque un atterrissage en toute sécurité".