"Ce n'est pas en diminuant de trois milliards le budget et en remplaçant 10.000 départs par seulement 6.000 personnes que l'on va résoudre le problème... Il y a eu trois accidents avec des blessés en dix jours. Le dernier est dramatique puisqu'il y a des morts... Lorsque vous diminuez le nombre de personnes, vous ne pouvez pas avoir même niveau de sécurité. Il est probable que si on avait eu plus de personnes pour entourer les travaux en cours depuis le premier accident de la journée, avec des gens qui pouvaient assurer la sécurité, l'accident aurait probablement pu être évité", a-t-il commenté mercredi matin, interrogé par la Première (RTBF).

"Ce n'est pas en diminuant de trois milliards le budget et en remplaçant 10.000 départs par seulement 6.000 personnes que l'on va résoudre le problème... Il y a eu trois accidents avec des blessés en dix jours. Le dernier est dramatique puisqu'il y a des morts... Lorsque vous diminuez le nombre de personnes, vous ne pouvez pas avoir même niveau de sécurité. Il est probable que si on avait eu plus de personnes pour entourer les travaux en cours depuis le premier accident de la journée, avec des gens qui pouvaient assurer la sécurité, l'accident aurait probablement pu être évité", a-t-il commenté mercredi matin, interrogé par la Première (RTBF).