Le procureur général a "ordonné l'arrestation de 23 personnes accusées d'implication dans l'accident", en citant entre autres "la négligence" et "le non respect des lois et règlements", selon un communiqué officiel. Cet accident a causé la mort de 23 personnes et blessé 139, a ajouté la même source. Un précédent bilan faisait état de 11 morts et de 98 blessés. L'accident était survenu trois semaines après une autre collision ferroviaire meurtrière en Egypte. Selon les autorités, des wagons du train qui se rendait du Caire à Mansoura, à 130 km plus au nord, ont déraillé dimanche au niveau de la cité agricole de Toukh. Les causes de l'accident n'ont pas été précisées et l'enquête se poursuit. Mardi, le ministre des Transports Kamel al-Wazir a limogé le chef de l'Autorité nationale des Chemins de fer Achraf Raslan après de multiples accidents ferroviaires meurtriers. "Il ne s'agit pas seulement de changer de direction (...) mais aussi de passer à l'étape suivante qui nécessite (...) une amélioration complète du réseau de chemins de fer", a indiqué le ministre dans un communiqué. Sur les réseaux sociaux, le ministre lui-même a fait l'objet d'appels à démissionner. L'Egypte, pays de 100 millions d'habitants, a été théâtre de plusieurs collisions et déraillements meurtriers qui ont ravivé la colère des Egyptiens, face à la négligence des autorités et l'archaïsme du réseau ferroviaire national. (Belga)

Le procureur général a "ordonné l'arrestation de 23 personnes accusées d'implication dans l'accident", en citant entre autres "la négligence" et "le non respect des lois et règlements", selon un communiqué officiel. Cet accident a causé la mort de 23 personnes et blessé 139, a ajouté la même source. Un précédent bilan faisait état de 11 morts et de 98 blessés. L'accident était survenu trois semaines après une autre collision ferroviaire meurtrière en Egypte. Selon les autorités, des wagons du train qui se rendait du Caire à Mansoura, à 130 km plus au nord, ont déraillé dimanche au niveau de la cité agricole de Toukh. Les causes de l'accident n'ont pas été précisées et l'enquête se poursuit. Mardi, le ministre des Transports Kamel al-Wazir a limogé le chef de l'Autorité nationale des Chemins de fer Achraf Raslan après de multiples accidents ferroviaires meurtriers. "Il ne s'agit pas seulement de changer de direction (...) mais aussi de passer à l'étape suivante qui nécessite (...) une amélioration complète du réseau de chemins de fer", a indiqué le ministre dans un communiqué. Sur les réseaux sociaux, le ministre lui-même a fait l'objet d'appels à démissionner. L'Egypte, pays de 100 millions d'habitants, a été théâtre de plusieurs collisions et déraillements meurtriers qui ont ravivé la colère des Egyptiens, face à la négligence des autorités et l'archaïsme du réseau ferroviaire national. (Belga)