Selon les informations du quotidien, les enquêteurs, aidés par les opérateurs de téléphonie mobile, ont pu déterminer qu'à l'heure de l'accident ou peu avant la collision meurtrière, le téléphone portable du conducteur était en activité.

Le conducteur a bien indiqué avoir vu le double feu jaune, renseignant que le prochain feu est rouge, mais, distrait par son GSM, il n'aurait pas ralenti et freiné ensuite. L'enquête technique du gestionnaire d'infrastructure Infrabel serait également bouclée. Elle démontre que tout a fonctionné normalement.

Selon les informations du quotidien, les enquêteurs, aidés par les opérateurs de téléphonie mobile, ont pu déterminer qu'à l'heure de l'accident ou peu avant la collision meurtrière, le téléphone portable du conducteur était en activité. Le conducteur a bien indiqué avoir vu le double feu jaune, renseignant que le prochain feu est rouge, mais, distrait par son GSM, il n'aurait pas ralenti et freiné ensuite. L'enquête technique du gestionnaire d'infrastructure Infrabel serait également bouclée. Elle démontre que tout a fonctionné normalement.