Selon la RTBF, le Conseil supérieur de la Santé (CSS), dont l'avis était attendu, estime qu'il existe des bases scientifiques pour accélérer l'administration d'une dose "booster" de vaccin. Le CSS ne se prononce par contre pas sur l'échéance, laissant cette décision aux ministres. A l'heure actuelle, le délai entre la 2e et la 3e dose de vaccin est fixée à deux mois pour le Johnson&Johnson, à 4 mois pour l'Astra Zeneca et à 6 mois pour les vaccins Pfizer et Moderna. Des délais qui devraient être revus à la baisse en raison notamment de l'émergence du variant Omicron. (Belga)

Selon la RTBF, le Conseil supérieur de la Santé (CSS), dont l'avis était attendu, estime qu'il existe des bases scientifiques pour accélérer l'administration d'une dose "booster" de vaccin. Le CSS ne se prononce par contre pas sur l'échéance, laissant cette décision aux ministres. A l'heure actuelle, le délai entre la 2e et la 3e dose de vaccin est fixée à deux mois pour le Johnson&Johnson, à 4 mois pour l'Astra Zeneca et à 6 mois pour les vaccins Pfizer et Moderna. Des délais qui devraient être revus à la baisse en raison notamment de l'émergence du variant Omicron. (Belga)