M. Abbas s'exprimait lors d'une réunion de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Ramallah, en Cisjordanie occupée, visant à discuter d'un éventuel report, voire de l'annulation, des législatives palestiniennes prévues le 22 mai, qui doivent être suivies par une présidentielle fin juillet. Les rumeurs fusent de toutes parts depuis plusieurs semaines à propos de la tenue ou non de ces élections, selon le calendrier annoncé en début d'année par M. Abbas, dans le cadre d'un accord de réconciliation entre son parti laïc, le Fatah, et les islamistes du Hamas. Après les dernières élections législatives en 2006, les tensions entre Fatah et Hamas avaient mené à des affrontements musclés et à une scission géographique du pouvoir entre l'Autorité palestinienne, contrôlée par le Fatah et qui siège en Cisjordanie occupée, et le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza. Quant à Jérusalem-Est, portion orientale de la Ville Sainte, elle n'est contrôlée par aucun de ces deux camps car annexée depuis plus de 50 ans par Israël. Or, à moins d'un mois des élections législatives, Mahmoud Abbas a indiqué jeudi soir que leur tenue dépendait de l'approbation par Israël du vote et de la tenue d'une campagne électorale à Jérusalem-Est, où vivent plus de 300.000 Palestiniens. (Belga)

M. Abbas s'exprimait lors d'une réunion de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Ramallah, en Cisjordanie occupée, visant à discuter d'un éventuel report, voire de l'annulation, des législatives palestiniennes prévues le 22 mai, qui doivent être suivies par une présidentielle fin juillet. Les rumeurs fusent de toutes parts depuis plusieurs semaines à propos de la tenue ou non de ces élections, selon le calendrier annoncé en début d'année par M. Abbas, dans le cadre d'un accord de réconciliation entre son parti laïc, le Fatah, et les islamistes du Hamas. Après les dernières élections législatives en 2006, les tensions entre Fatah et Hamas avaient mené à des affrontements musclés et à une scission géographique du pouvoir entre l'Autorité palestinienne, contrôlée par le Fatah et qui siège en Cisjordanie occupée, et le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza. Quant à Jérusalem-Est, portion orientale de la Ville Sainte, elle n'est contrôlée par aucun de ces deux camps car annexée depuis plus de 50 ans par Israël. Or, à moins d'un mois des élections législatives, Mahmoud Abbas a indiqué jeudi soir que leur tenue dépendait de l'approbation par Israël du vote et de la tenue d'une campagne électorale à Jérusalem-Est, où vivent plus de 300.000 Palestiniens. (Belga)