Arrivé en début d'après-midi à Londres, le chef de l'Etat a été reçu par le prince Charles et son épouse Camilla à leur résidence de Clarence House. Après un dépôt de gerbe au pied de statues du roi George VI et de la reine Elisabeth, et celle du général de Gaulle, le président a remis la légion d'honneur à la ville de Londres, témoignant de "la reconnaissance infinie de la République française". "Arrivé à Londres le 17 juin", le général de Gaulle "reçut aussitôt le concours de Churchill", a rappelé le président français. "La monarchie qui devenait le refuge de la République française", a poursuivi le chef d'Etat français. Il a salué dans la capitale britannique, "qui fut le berceau de la France libre", le "dernier bastion de l'espoir au moment où tout semblait perdu". Le prince Charles a quant à lui souligné l'engagement des deux pays "à travailler ensemble pour défendre ce qui nous est le plus cher", "renouvelons les liens qui nous unissent", tournons-nous vers l'avenir avec espoir", a-t-il déclaré dans une allocution où il passait de l'anglais au français. Il a vu dans la "détermination résolue" du général de Gaulle un exemple pour "travailler ensemble pour faire face à de nouveaux défis", citant le changement climatique et la crise sanitaire du nouveau coronavirus ainsi que ses conséquences économiques. Après cette cérémonie, M. Macron doit visiter les bureaux du général de Gaulle à Londres avant d'être reçu au 10 Downing Street par le Premier ministre britannique Boris Johnson. Selon Downing Street les deux hommes aborderont la crise sanitaire et les négociations sur la relation future entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, que Londres et Bruxelles veulent accélérer dans l'espoir de parvenir à un accord avant la fin de la période de transition qui s'achève au 31 décembre. MM. Macron et Johnson se verront présenter des symboles forts de l'histoire, comme un micro semblable à celui qu'a utilisé le général de Gaulle lors de son appel à la résistance face à l'Allemagne nazie il y a 80 ans. Le président français recevra un Land Rover miniature de Churchill pour accompagner la réplique du véhicule du général de Gaulle qui trône sur son bureau, selon Downing Street. (Belga)

Arrivé en début d'après-midi à Londres, le chef de l'Etat a été reçu par le prince Charles et son épouse Camilla à leur résidence de Clarence House. Après un dépôt de gerbe au pied de statues du roi George VI et de la reine Elisabeth, et celle du général de Gaulle, le président a remis la légion d'honneur à la ville de Londres, témoignant de "la reconnaissance infinie de la République française". "Arrivé à Londres le 17 juin", le général de Gaulle "reçut aussitôt le concours de Churchill", a rappelé le président français. "La monarchie qui devenait le refuge de la République française", a poursuivi le chef d'Etat français. Il a salué dans la capitale britannique, "qui fut le berceau de la France libre", le "dernier bastion de l'espoir au moment où tout semblait perdu". Le prince Charles a quant à lui souligné l'engagement des deux pays "à travailler ensemble pour défendre ce qui nous est le plus cher", "renouvelons les liens qui nous unissent", tournons-nous vers l'avenir avec espoir", a-t-il déclaré dans une allocution où il passait de l'anglais au français. Il a vu dans la "détermination résolue" du général de Gaulle un exemple pour "travailler ensemble pour faire face à de nouveaux défis", citant le changement climatique et la crise sanitaire du nouveau coronavirus ainsi que ses conséquences économiques. Après cette cérémonie, M. Macron doit visiter les bureaux du général de Gaulle à Londres avant d'être reçu au 10 Downing Street par le Premier ministre britannique Boris Johnson. Selon Downing Street les deux hommes aborderont la crise sanitaire et les négociations sur la relation future entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, que Londres et Bruxelles veulent accélérer dans l'espoir de parvenir à un accord avant la fin de la période de transition qui s'achève au 31 décembre. MM. Macron et Johnson se verront présenter des symboles forts de l'histoire, comme un micro semblable à celui qu'a utilisé le général de Gaulle lors de son appel à la résistance face à l'Allemagne nazie il y a 80 ans. Le président français recevra un Land Rover miniature de Churchill pour accompagner la réplique du véhicule du général de Gaulle qui trône sur son bureau, selon Downing Street. (Belga)