Des milliers de manifestants, parmi lesquels des militants d'extrême droite, ont défié les interdictions de rassemblement liées à la pandémie de nouveau coronavirus pour se retrouver près du Parlement où la statue de l'ex-Premier ministre Winston Churchill avait été dégradée en marge de manifestations contre le racisme le week-end dernier. Des bouteilles d'eau et des cannettes ont été jetées contre les forces de l'ordre tandis que certains manifestants ont scandé "Angleterre". Bien que le mouvement Black Lives Matter ait annulé une manifestation prévue samedi après-midi dans le centre de la capitale, plusieurs centaines de militants anti-racistes se sont rassemblées à Hyde Park avant de se diriger vers le centre ville. La police britannique les a priés de se disperser à 18h00 pour éviter les risques d'affrontements avec des militants d'extrême droite. L'association contre le racisme "Hope Not hate" avait prévenu que plusieurs groupes de supporters de clubs de football comptaient participer, ainsi que des membres de mouvements d'extrême droite comme Britain First. L'inscription "était un raciste" avait été taguée sur la statue de Winston Churchill, sous le nom du dirigeant conservateur, accusé d'avoir tenu des propos racistes, notamment contre les Indiens. D'autres statues symbolisant le passé colonial du pays ont été prises pour cible dans le pays, dont celle du marchand d'esclaves Edward Colston qui a été déboulonnée à Bristol. A Londres, les statues de Nelson Mandela et de Gandhi, près du parlement, ont été protégées vendredi et celle de Winston Churchill a été mise à l'abri dans une boîte métallique. (Belga)

Des milliers de manifestants, parmi lesquels des militants d'extrême droite, ont défié les interdictions de rassemblement liées à la pandémie de nouveau coronavirus pour se retrouver près du Parlement où la statue de l'ex-Premier ministre Winston Churchill avait été dégradée en marge de manifestations contre le racisme le week-end dernier. Des bouteilles d'eau et des cannettes ont été jetées contre les forces de l'ordre tandis que certains manifestants ont scandé "Angleterre". Bien que le mouvement Black Lives Matter ait annulé une manifestation prévue samedi après-midi dans le centre de la capitale, plusieurs centaines de militants anti-racistes se sont rassemblées à Hyde Park avant de se diriger vers le centre ville. La police britannique les a priés de se disperser à 18h00 pour éviter les risques d'affrontements avec des militants d'extrême droite. L'association contre le racisme "Hope Not hate" avait prévenu que plusieurs groupes de supporters de clubs de football comptaient participer, ainsi que des membres de mouvements d'extrême droite comme Britain First. L'inscription "était un raciste" avait été taguée sur la statue de Winston Churchill, sous le nom du dirigeant conservateur, accusé d'avoir tenu des propos racistes, notamment contre les Indiens. D'autres statues symbolisant le passé colonial du pays ont été prises pour cible dans le pays, dont celle du marchand d'esclaves Edward Colston qui a été déboulonnée à Bristol. A Londres, les statues de Nelson Mandela et de Gandhi, près du parlement, ont été protégées vendredi et celle de Winston Churchill a été mise à l'abri dans une boîte métallique. (Belga)