La Voix des sans-papiers de Liège, son comité de soutien et le Collectif Liégeois de soutien aux sans-papiers avaient appelé les participants à les rejoindre samedi dès 13h30. Les manifestants ont formé une chaîne avec des rubans multicolores symbolisant les liens qui les unissent, en respectant la distanciation et le port du masque. Certains ont rédigé des messages sur des pancartes et des portraits symbolisant les personnes en attente de leur régularisation ont été affichés. "Elles sont aussi au c?ur de la diversité liégeoise", a souligné France Arets, du collectif de soutien aux sans-papiers. Le but de ce rassemblement était de mettre en lumière la situation précaire dans laquelle se trouvent les personnes sans-papiers. "Pendant la crise, ces personnes ont été privées de tout et exclues d'un accès aux soins de santé. Pour nombre d'entre elles, elles vivent en Belgique depuis des années, ont fondé une famille et travaillent. Malheureusement, leur situation est précaire et les travailleurs sont exploités. Régularisés, ils contribueront à la sécurité sociale et à un marché de l'emploi digne", a ajouté France Arets. Vers 14h00, plusieurs personnes ont pris la parole et témoigné de leur situation. Les organisateurs ont également rappelé que sans les documents nécessaires pour résider légalement en Belgique, les autorités considèrent que les sans-papiers n'existent pas. "Depuis 2009, les différents gouvernements qui se sont succédé n'ont pas permis à ces personnes de régulariser leur situation et d'obtenir un titre de séjour. Nous n'acceptons pas qu'elles soient balayées, jetées en marge de la société, sciemment oubliées, invisibilisées et méprisées", ont conclu la Voix des Sans-Papiers de Liège et le Collectif Liégeois de soutien aux sans-papiers. (Belga)

La Voix des sans-papiers de Liège, son comité de soutien et le Collectif Liégeois de soutien aux sans-papiers avaient appelé les participants à les rejoindre samedi dès 13h30. Les manifestants ont formé une chaîne avec des rubans multicolores symbolisant les liens qui les unissent, en respectant la distanciation et le port du masque. Certains ont rédigé des messages sur des pancartes et des portraits symbolisant les personnes en attente de leur régularisation ont été affichés. "Elles sont aussi au c?ur de la diversité liégeoise", a souligné France Arets, du collectif de soutien aux sans-papiers. Le but de ce rassemblement était de mettre en lumière la situation précaire dans laquelle se trouvent les personnes sans-papiers. "Pendant la crise, ces personnes ont été privées de tout et exclues d'un accès aux soins de santé. Pour nombre d'entre elles, elles vivent en Belgique depuis des années, ont fondé une famille et travaillent. Malheureusement, leur situation est précaire et les travailleurs sont exploités. Régularisés, ils contribueront à la sécurité sociale et à un marché de l'emploi digne", a ajouté France Arets. Vers 14h00, plusieurs personnes ont pris la parole et témoigné de leur situation. Les organisateurs ont également rappelé que sans les documents nécessaires pour résider légalement en Belgique, les autorités considèrent que les sans-papiers n'existent pas. "Depuis 2009, les différents gouvernements qui se sont succédé n'ont pas permis à ces personnes de régulariser leur situation et d'obtenir un titre de séjour. Nous n'acceptons pas qu'elles soient balayées, jetées en marge de la société, sciemment oubliées, invisibilisées et méprisées", ont conclu la Voix des Sans-Papiers de Liège et le Collectif Liégeois de soutien aux sans-papiers. (Belga)