"We are the good guys" -"nous sommes les gentils"- a martelé devant la presse M. Mattis, dont c'était la première visite depuis l'annonce en août de renforts américains, visite saluée par des tirs de roquettes des talibans. Au terme de la "nouvelle stratégie" annoncée par le président Donald Trump, trois mille Américains sont attendus en renfort des 11.000 déjà présents en Afghanistan, théâtre depuis 2001 de la plus longue guerre américaine. Ces renforts, dont certains sont déjà en route, vont "nous donner un sérieux avantage sur tout ce que les talibans pourront tenter contre vos forces" afghanes, a estimé M. Mattis devant le président Ashraf Ghani. Pas question de laisser "les talibans, le groupe Etat islamique et le réseau Haqqani" (puisant réseau insurgé installé à la frontière avec le Pakistan) se renforcer dans le pays, a-t-il lancé. "Plus l'Afghanistan reste stable, plus nous sommes en sécurité" a également affirmé M. Stoltenberg, rappelant que "quinze pays membres de l'Otan ont déjà donné leur accord pour l'envoi de troupes supplémentaires". (Belga)

"We are the good guys" -"nous sommes les gentils"- a martelé devant la presse M. Mattis, dont c'était la première visite depuis l'annonce en août de renforts américains, visite saluée par des tirs de roquettes des talibans. Au terme de la "nouvelle stratégie" annoncée par le président Donald Trump, trois mille Américains sont attendus en renfort des 11.000 déjà présents en Afghanistan, théâtre depuis 2001 de la plus longue guerre américaine. Ces renforts, dont certains sont déjà en route, vont "nous donner un sérieux avantage sur tout ce que les talibans pourront tenter contre vos forces" afghanes, a estimé M. Mattis devant le président Ashraf Ghani. Pas question de laisser "les talibans, le groupe Etat islamique et le réseau Haqqani" (puisant réseau insurgé installé à la frontière avec le Pakistan) se renforcer dans le pays, a-t-il lancé. "Plus l'Afghanistan reste stable, plus nous sommes en sécurité" a également affirmé M. Stoltenberg, rappelant que "quinze pays membres de l'Otan ont déjà donné leur accord pour l'envoi de troupes supplémentaires". (Belga)