Jamais les Agences immobilières sociales (AIS) du pays n'ont affiché une aussi belle santé. Reconnues par les Régions dans les années 1990 (en 1993 en Wallonie, 1997 en Flandre et 1998 à Bruxelles), elles sont entrées dans la vingtaine en se targuant d'une croissance exceptionnelle de leur portefeuille de logements en location. Sur les plus de 21 500 biens qu'elles gèrent à travers le pays (quelque 6 000 en Wallonie, 10 000 en Flandre et 5 500 à Bruxelles), 6 500 ont été rentrés au cours de ces seules cinq dernières années, soit une hausse de 30 %. Rien qu'à Bruxelles, 750 biens ont rejoint le portefeuille des 23 AIS agréées en 2018 ; c'est plus du double des quotas habituels. Mais ce n'est pas assez. Les AIS bruxelloises lancent un appel aux propriétaires privés pour rallier plus de biens encore car la demande en logements abordables explose dans la capitale. Pas moins de 15 000 ménages sont inscrits sur les listes d'attente des agences, soit quasiment trois fois plus que la capacité de leur parc locatif - lequel est occupé à 100 %.
...