"Tous les masques ont été acheminés, jusqu'à hier soir très tard encore, vers les 95 centres de distribution. Aujourd'hui 150 inspecteurs en charge de ces centres vont distribuer le matériel aux chefs des 2.400 établissements scolaires. L'opération va s'étaler sur toute la journée. Nous avons prévu un ordre de passage rigoureux pour éviter l'effet 'salle d'attente' ", détaille Stéphane Adam, inspecteur général de l'Enseignement secondaire. Les responsables des écoles devront ensuite vérifier les colis, s'assurer d'avoir un nombre suffisant de masques avant d'en préparer la distribution aux élèves et aux membres du personnel enseignant, administratif et ouvrier.

Quelque 600.000 pièces du lot sont des masques chirurgicaux jetables, les 250.000 autres sont en tissu. "Suite au retard d'une des firmes qui ne fournira les 300.000 masques en tissu initialement prévus que lundi prochain, un accord a pu être trouvé en urgence avec le ministre fédéral, Philippe De Backer, pour que la Fédération rachète 600.000 masques jetables à un fournisseur du gouvernement fédéral, ainsi qu'avec la Communauté germanophone qui a fait don de 50.000 masques en tissu supplémentaires à la Fédération Wallonie-Bruxelles", expliquait le gouvernement la semaine dernière.

Les masques jetables sont des masques chirurgicaux déclassés pour une utilisation en milieu médical mais qui ont été testés et approuvés par l'Agence fédérale du médicament. Cet apport permettra à l'ensemble des enseignants et des élèves, qui rentreront ce lundi, de pouvoir bénéficier des protections nécessaires, précisait encore le gouvernement. Selon l'objectif fixé, tout ce petit monde devrait être équipé d'un masque en tissu pour le 25 mai au plus tard. Ceux qui n'en posséderaient pas d'ici là recevront deux masques jetables par jour.

Pour rappel, la stratégie de déconfinement arrêtée par le gouvernement de la FWB fin avril avec les acteurs de l'enseignement prévoit une reprise partielle et progressive des cours en 6e primaire et 6e et 7e années du secondaire à partir du lundi 18 mai.

En images: des écoles belges testent le retour des élèves en classe le 18 mai

école primaire Olfa Elsdonk à Edegem, Anvers, le vendredi 15 mai 2020, Belga Images
école primaire Olfa Elsdonk à Edegem, Anvers, le vendredi 15 mai 2020 © Belga Images

Une rentrée est aussi prévue la semaine suivante pour les élèves de 2e secondaire, mais également pour les 1re et 2e primaires dans la mesure du possible. La Fédération Wallonie-Bruxelles procédera à une nouvelle distribution de masques dans ce cadre-là, sachant que le port du celui-ci n'est pas obligatoire en dessous de 12 ans.

Une quarantaine d'écoles francophones sur 2.400 n'ouvriront pas leurs portes dès ce lundi, a précisé la ministre de l'Éducation Caroline Désir sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche" (RTL-TVi). Certaines le feront mardi, d'autres le lundi 25 mai prochain. Les écoles qui n'ouvriront pas avant septembre sont "très rares", a-t-elle ajouté, en soulignant que l'administration travaillait avec les pouvoirs administrateurs pour tenter de résoudre les problèmes de manque d'espace et respecter ainsi la distanciation physique.

"Tous les masques ont été acheminés, jusqu'à hier soir très tard encore, vers les 95 centres de distribution. Aujourd'hui 150 inspecteurs en charge de ces centres vont distribuer le matériel aux chefs des 2.400 établissements scolaires. L'opération va s'étaler sur toute la journée. Nous avons prévu un ordre de passage rigoureux pour éviter l'effet 'salle d'attente' ", détaille Stéphane Adam, inspecteur général de l'Enseignement secondaire. Les responsables des écoles devront ensuite vérifier les colis, s'assurer d'avoir un nombre suffisant de masques avant d'en préparer la distribution aux élèves et aux membres du personnel enseignant, administratif et ouvrier. Quelque 600.000 pièces du lot sont des masques chirurgicaux jetables, les 250.000 autres sont en tissu. "Suite au retard d'une des firmes qui ne fournira les 300.000 masques en tissu initialement prévus que lundi prochain, un accord a pu être trouvé en urgence avec le ministre fédéral, Philippe De Backer, pour que la Fédération rachète 600.000 masques jetables à un fournisseur du gouvernement fédéral, ainsi qu'avec la Communauté germanophone qui a fait don de 50.000 masques en tissu supplémentaires à la Fédération Wallonie-Bruxelles", expliquait le gouvernement la semaine dernière. Les masques jetables sont des masques chirurgicaux déclassés pour une utilisation en milieu médical mais qui ont été testés et approuvés par l'Agence fédérale du médicament. Cet apport permettra à l'ensemble des enseignants et des élèves, qui rentreront ce lundi, de pouvoir bénéficier des protections nécessaires, précisait encore le gouvernement. Selon l'objectif fixé, tout ce petit monde devrait être équipé d'un masque en tissu pour le 25 mai au plus tard. Ceux qui n'en posséderaient pas d'ici là recevront deux masques jetables par jour. Pour rappel, la stratégie de déconfinement arrêtée par le gouvernement de la FWB fin avril avec les acteurs de l'enseignement prévoit une reprise partielle et progressive des cours en 6e primaire et 6e et 7e années du secondaire à partir du lundi 18 mai. Une rentrée est aussi prévue la semaine suivante pour les élèves de 2e secondaire, mais également pour les 1re et 2e primaires dans la mesure du possible. La Fédération Wallonie-Bruxelles procédera à une nouvelle distribution de masques dans ce cadre-là, sachant que le port du celui-ci n'est pas obligatoire en dessous de 12 ans. Une quarantaine d'écoles francophones sur 2.400 n'ouvriront pas leurs portes dès ce lundi, a précisé la ministre de l'Éducation Caroline Désir sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche" (RTL-TVi). Certaines le feront mardi, d'autres le lundi 25 mai prochain. Les écoles qui n'ouvriront pas avant septembre sont "très rares", a-t-elle ajouté, en soulignant que l'administration travaillait avec les pouvoirs administrateurs pour tenter de résoudre les problèmes de manque d'espace et respecter ainsi la distanciation physique.