Devant de la célèbre "porte de la mort" du camp d'extermination de Birkenau, recouverte d'une gigantesque tente blanche pour l'occasion, de nombreux chefs d'Etat, de gouvernement ou représentants participeront, lundi après-midi, à la cérémonie internationale d'hommage aux victimes d'Auschwitz. Une grande commémoration internationale aura d'abord lieu vers 15H30 devant la "porte de la mort" suivie par un hommage à 17h00 au monument de Birkenau, se trouvant au bout de la voie ferrée qui menait les victimes vers leur mort. Le roi Philippe et la reine Mathilde ainsi que la Première ministre Sophie Wilmès représenteront la Belgique. Le président du conseil européen Charles Michel, Premier ministre sortant, sera aussi présent à Birkenau. Enfin, une délégation de la communauté juive de Belgique ainsi qu'un survivant belge feront partie du voyage. Environ 200 anciens déportés et survivants d'Auschwitz, témoins de l'indicible, assisteront à cette cérémonie. Des survivants provenant des USA, Canada, Israël, Australie et de plusieurs pays d'Europe sont attendus, de même que d'anciens prisonniers polonais. Si Auschwitz-Birkenau n'est pas le seul camp d'extermination créé par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale, il est devenu, de part son industrialisation de la mort, le symbole de toutes les victimes de la barbarie nazie et en particulier du martyre du peuple juif. Durant la Seconde Guerre mondiale, 1,3 million de personnes ont été déportées dans ce camp de la mort. Environ 1,1 million de personnes, dont 1 million de Juifs, y ont été exterminées, la plupart dans des chambres à gaz mais aussi par épuisement et mauvais traitements. Sur 6 millions de Juifs exterminés, 1 million l'ont été à Auschwitz qui fut la destination finale et le mouroir des Juifs d'Europe. En Belgique, 25.835 personnes ont été déportées, du 4 août 1942 au 31 juillet 1944, depuis Malines vers Auschwitz. A la fin de la guerre, à peine 1.240 Juifs déportés sont revenus en Belgique, soit moins de 5%. (Belga)

Devant de la célèbre "porte de la mort" du camp d'extermination de Birkenau, recouverte d'une gigantesque tente blanche pour l'occasion, de nombreux chefs d'Etat, de gouvernement ou représentants participeront, lundi après-midi, à la cérémonie internationale d'hommage aux victimes d'Auschwitz. Une grande commémoration internationale aura d'abord lieu vers 15H30 devant la "porte de la mort" suivie par un hommage à 17h00 au monument de Birkenau, se trouvant au bout de la voie ferrée qui menait les victimes vers leur mort. Le roi Philippe et la reine Mathilde ainsi que la Première ministre Sophie Wilmès représenteront la Belgique. Le président du conseil européen Charles Michel, Premier ministre sortant, sera aussi présent à Birkenau. Enfin, une délégation de la communauté juive de Belgique ainsi qu'un survivant belge feront partie du voyage. Environ 200 anciens déportés et survivants d'Auschwitz, témoins de l'indicible, assisteront à cette cérémonie. Des survivants provenant des USA, Canada, Israël, Australie et de plusieurs pays d'Europe sont attendus, de même que d'anciens prisonniers polonais. Si Auschwitz-Birkenau n'est pas le seul camp d'extermination créé par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale, il est devenu, de part son industrialisation de la mort, le symbole de toutes les victimes de la barbarie nazie et en particulier du martyre du peuple juif. Durant la Seconde Guerre mondiale, 1,3 million de personnes ont été déportées dans ce camp de la mort. Environ 1,1 million de personnes, dont 1 million de Juifs, y ont été exterminées, la plupart dans des chambres à gaz mais aussi par épuisement et mauvais traitements. Sur 6 millions de Juifs exterminés, 1 million l'ont été à Auschwitz qui fut la destination finale et le mouroir des Juifs d'Europe. En Belgique, 25.835 personnes ont été déportées, du 4 août 1942 au 31 juillet 1944, depuis Malines vers Auschwitz. A la fin de la guerre, à peine 1.240 Juifs déportés sont revenus en Belgique, soit moins de 5%. (Belga)