L'appel "pour le climat" lancé via les réseaux sociaux par un jeune couple de Quaregnonnais a été entendu et a rassemblé, dimanche en début d'après-midi, quelque 500 personnes, dont le bourgmestre et quelques échevins de Mons. La pluie battante n'a pas arrêté les participants à se joindre à l'action pacifique et à écouter les diverses prises de paroles sur la Grand-Place de Mons. "Cette mobilisation est aussi l'occasion de tracer des pistes de réflexion pour une transition écologique, pour changer nos habitudes de consommation", ont indiqué les organisateurs. "Nous avons organisé la manifestation à Mons pour que la commune puisse réagir. Nous avons aussi eu conscience que tout le monde ne se sent pas à l'aise dans une grande foule, on attend entre 80.000 at 100.000 personnes à Bruxelles. Nous voulions donc montrer qu'il n'y a pas que Bruxelles qui manifeste. D'autre grandes villes font aussi des rassemblements pour la cause qui est la sauvegarde du climat et de l'humanité." (Belga)

L'appel "pour le climat" lancé via les réseaux sociaux par un jeune couple de Quaregnonnais a été entendu et a rassemblé, dimanche en début d'après-midi, quelque 500 personnes, dont le bourgmestre et quelques échevins de Mons. La pluie battante n'a pas arrêté les participants à se joindre à l'action pacifique et à écouter les diverses prises de paroles sur la Grand-Place de Mons. "Cette mobilisation est aussi l'occasion de tracer des pistes de réflexion pour une transition écologique, pour changer nos habitudes de consommation", ont indiqué les organisateurs. "Nous avons organisé la manifestation à Mons pour que la commune puisse réagir. Nous avons aussi eu conscience que tout le monde ne se sent pas à l'aise dans une grande foule, on attend entre 80.000 at 100.000 personnes à Bruxelles. Nous voulions donc montrer qu'il n'y a pas que Bruxelles qui manifeste. D'autre grandes villes font aussi des rassemblements pour la cause qui est la sauvegarde du climat et de l'humanité." (Belga)