Les faits qui ont eu lieu en zone portuaire représentent d'ailleurs la hausse la plus nette du bilan 2019: il y en a eu sept en plus qu'en 2018. L'an dernier, 12 collisions ont eu lieu dans le port d'Anvers, 4 à Zeebrugge et 1 à Gand. Infrabel annonce dès lors deux types de mesures: une action de sensibilisation à destination des camionneurs et des autres usagers habituels des zones portuaires, et des adaptations (renforcement de la signalisation, marquages routiers supplémentaires...) à apporter aux passages à niveau les plus accidentogènes dans les ports. Dans 60% des accidents survenus hors zone portuaire, un riverain du passage à niveau concerné (domicilié dans la commune du passage à niveau ou la commune voisine) a été impliqué. Il s'agit pour Infrabel d'un point sensible, parce qu'il atteste que ce n'est pas la méconnaissance des lieux qui mène à l'accident, mais bien le manque de vigilance. Les statistiques montrent également qu'un accident sur quatre a eu lieu en heure de pointe, c'est-à-dire entre 7h et 9h ou entre 16h et 19h. "L'année 2019 a aussi été marquée par un accident traumatisant et inédit: pour la première fois de son existence, la responsabilité d'Infrabel a été mise en cause lors d'une collision à un passage à niveau (en juin à Langdorp). L'enquête en cours le confirmera vraisemblablement mais, à la suite d'une erreur humaine lors d'une procédure très spécifique de remorquage d'un train en panne, un véhicule a été heurté à hauteur d'un passage à niveau. Cet accident a coûté la vie au conducteur et fait deux blessés", indique Infrabel. En 2019, Infrabel a supprimé 23 passages à niveau sur les lignes classiques. Le réseau ferroviaire en compte 372 de moins qu'il y a 15 ans. L'an dernier, 35 millions d'euros, dont un partie subsidiée par l'Europe, ont été consentis pour la suppression et le renouvellement d'infrastructures liées aux passages à niveau. (Belga)

Les faits qui ont eu lieu en zone portuaire représentent d'ailleurs la hausse la plus nette du bilan 2019: il y en a eu sept en plus qu'en 2018. L'an dernier, 12 collisions ont eu lieu dans le port d'Anvers, 4 à Zeebrugge et 1 à Gand. Infrabel annonce dès lors deux types de mesures: une action de sensibilisation à destination des camionneurs et des autres usagers habituels des zones portuaires, et des adaptations (renforcement de la signalisation, marquages routiers supplémentaires...) à apporter aux passages à niveau les plus accidentogènes dans les ports. Dans 60% des accidents survenus hors zone portuaire, un riverain du passage à niveau concerné (domicilié dans la commune du passage à niveau ou la commune voisine) a été impliqué. Il s'agit pour Infrabel d'un point sensible, parce qu'il atteste que ce n'est pas la méconnaissance des lieux qui mène à l'accident, mais bien le manque de vigilance. Les statistiques montrent également qu'un accident sur quatre a eu lieu en heure de pointe, c'est-à-dire entre 7h et 9h ou entre 16h et 19h. "L'année 2019 a aussi été marquée par un accident traumatisant et inédit: pour la première fois de son existence, la responsabilité d'Infrabel a été mise en cause lors d'une collision à un passage à niveau (en juin à Langdorp). L'enquête en cours le confirmera vraisemblablement mais, à la suite d'une erreur humaine lors d'une procédure très spécifique de remorquage d'un train en panne, un véhicule a été heurté à hauteur d'un passage à niveau. Cet accident a coûté la vie au conducteur et fait deux blessés", indique Infrabel. En 2019, Infrabel a supprimé 23 passages à niveau sur les lignes classiques. Le réseau ferroviaire en compte 372 de moins qu'il y a 15 ans. L'an dernier, 35 millions d'euros, dont un partie subsidiée par l'Europe, ont été consentis pour la suppression et le renouvellement d'infrastructures liées aux passages à niveau. (Belga)