Le gouvernement wallon explique ce constat de la Cour des comptes par la distance domicile-école pouvant accueillir ce type d'élèves. La Cour répond que ce lien entre distance et délai n'est pas " formellement établi ". Ces temps de parcours excessifs seraient en partie dus à l'organisation des circuits. " Les TEC ont tendance à allonger les circuits au lieu d'en créer de nouveaux, en se fondant sur le financement par enveloppe fermée et par l'impossibilité d'augmenter le nombre d'agents accompagnateurs. " La Cour note des " faiblesses " dans plusieurs contrôles effectués par les TEC, relatifs, entre autres, à la fréquentation de l'école la plus proche et à la présence des enfants dans le bus. Réserver ces transports exclusivement aux élèves qui y ont droit devrait permettre de diminuer la durée de certains trajets.

M.La.