Bref, un win-win, pour l'environnement mais aussi pour les finances wallonnes, qui s'épargneraient les dépenses d'une voiture de fonction ministérielle. Pourtant, plusieurs sources confirment au Vif/L'Express que l...

Bref, un win-win, pour l'environnement mais aussi pour les finances wallonnes, qui s'épargneraient les dépenses d'une voiture de fonction ministérielle. Pourtant, plusieurs sources confirment au Vif/L'Express que le ministre a réclamé dans un premier temps un remboursement partiel de cette acquisition, ce qui lui aurait d'abord été refusé. Un arrangement, validé par l'inspection des finances, a alors été trouvé. Celui de tous les agents wallons dans le même cas, tel que prévu dans une circulaire de 2007 : Carlo Di Antonio reçoit depuis, sur les crédits de son cabinet, 390,61 euros net par mois pour ses frais de déplacement (une moyenne de 1 121 km par mois, hors trajet domicile - cabinet, à 0,3485 euros par km) en Tesla. Tesla que le ministre peut recharger chaque jour à la borne qu'il a fait installer à son cabinet. Un win-win-win-win, tous comptes faits : le ministre profite de remboursements de la Région, la batterie de la voiture du ministre profite de l'électricité wallonne, la réputation du ministre en profite. Ah, et l'environnement aussi, au fait.