L'avion de la compagnie Vietnam Airlines en provenance du Royaume-Uni a atterri à l'aéroport d'Hanoï tôt dans la matinée "avec 16 corps à bord (...) nous attendons de transférer les corps aux autorités locales", a déclaré à l'AFP un agent de la sécurité aéroportuaire sous couvert d'anonymat. Les corps seront rendus dans la journée à leurs familles, afin qu'elles puissent organiser les funérailles. Les 23 autres corps devraient être rapatriés dans les prochains jours. Les cadavres de 31 hommes et 8 femmes, dont deux adolescents de 15 ans, avaient été retrouvés le 23 octobre, entassés dans un conteneur dans la zone industrielle de Grays, à l'est de Londres. Le conteneur provenait du port belge de Zeebruges. Ce drame, qui a soulevé un tollé international, a mis en lumière les dangers encourus par les immigrés clandestins, notamment du fait de trafiquants sans scrupules qui profitent de leur vulnérabilité. Les Vietnamiens candidats à l'exil finissent souvent dans des bars à ongles ou des fermes à cannabis illégales au Royaume-Uni, réduits à un état de semi-esclavage. Nombre des victimes étaient originaires de régions pauvres du centre du Vietnam, qui vivent tant bien que mal de la pêche, de l'agriculture ou de l'industrie. Et les familles s'endettent à hauteur de milliers de dollars pour envoyer l'un des leurs au Royaume-Uni. (Belga)

L'avion de la compagnie Vietnam Airlines en provenance du Royaume-Uni a atterri à l'aéroport d'Hanoï tôt dans la matinée "avec 16 corps à bord (...) nous attendons de transférer les corps aux autorités locales", a déclaré à l'AFP un agent de la sécurité aéroportuaire sous couvert d'anonymat. Les corps seront rendus dans la journée à leurs familles, afin qu'elles puissent organiser les funérailles. Les 23 autres corps devraient être rapatriés dans les prochains jours. Les cadavres de 31 hommes et 8 femmes, dont deux adolescents de 15 ans, avaient été retrouvés le 23 octobre, entassés dans un conteneur dans la zone industrielle de Grays, à l'est de Londres. Le conteneur provenait du port belge de Zeebruges. Ce drame, qui a soulevé un tollé international, a mis en lumière les dangers encourus par les immigrés clandestins, notamment du fait de trafiquants sans scrupules qui profitent de leur vulnérabilité. Les Vietnamiens candidats à l'exil finissent souvent dans des bars à ongles ou des fermes à cannabis illégales au Royaume-Uni, réduits à un état de semi-esclavage. Nombre des victimes étaient originaires de régions pauvres du centre du Vietnam, qui vivent tant bien que mal de la pêche, de l'agriculture ou de l'industrie. Et les familles s'endettent à hauteur de milliers de dollars pour envoyer l'un des leurs au Royaume-Uni. (Belga)