3.500 euros de subside en échange d'une tête de liste: le troc de Carlo Di Antonio

21/06/18 à 13:35 - Mise à jour à 17:19
Du Le Vif/L'Express du 21/06/18

L'an dernier, le ministre wallon de l'Environnement Carlo Di Antonio (CDH) a débloqué un petit subside à une chômeuse montoise, active dans le troc. Elle mènera une liste d'ouverture soutenue par le ministre... à Quaregnon, où elle s'est subitement domiciliée.

Une élection présidentielle, dit-on dans la mythologie gaullienne, est la rencontre d'un homme et d'un peuple. En Belgique, une élection communale, c'est surtout la rencontre des partis et de candidats. Ceux-là cherchent ceux-ci partout où ils le peuvent, scrutant dans la société civile ce mélange de notoriété et d'indépendance qui fait aujourd'hui tant défaut aux appareils partisans. A cet égard, le profil de la Montoise Lina Santolini est idéal. Si parfait même que plusieurs formations montoises l'ont sollicitée. Sur les rives de la Haine et de la Trouille, la rumeur évoque des contacts avec le CDH, avec Ecolo et avec le PS locaux. A Mons et dans l'arrondissement, Lina Santolini, encore sans emploi en septembre 2017, a accédé à une très méritée popularité lorsqu'elle a lancé, presque par hasard, un groupe Facebook consacré au troc, Troc Troc qui est là ?. La page anodine, mise en ligne en 2013 pour se délester de vêtements de trois jeunes enfants qui avaient grandi, est maintenant un groupe de près de dix mille membres où s'échangent chaque jour des dizaines " de biens et de services dans le respect des êtres huma...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires