En principe, la Commission supérieure, qui est composée de neuf médecins des mutuelles et de neuf médecins de l'Inami, se prononce sur des dossiers individuels. Le fait qu'elle se soit prononcée sur un important contingent de malades de longue durée "est une opération unique et particulièrement exceptionnelle", souligne-t-on à l'Institut national d'assurance maladie-invalidité. L'Inami explique cette décision par la crise du coronavirus. "La charge de travail pour les médecins devait diminuer", justifie le médecin-coordinateur Chantal Castelein. "En raison de la crise sanitaire, les médecins conseil n'ont temporairement pas pu faire de consultations physiques. Ils doivent maintenant rattraper le retard. Et en raison des mesures sanitaires strictes, ils doivent également recevoir moins de personnes." (Belga)

En principe, la Commission supérieure, qui est composée de neuf médecins des mutuelles et de neuf médecins de l'Inami, se prononce sur des dossiers individuels. Le fait qu'elle se soit prononcée sur un important contingent de malades de longue durée "est une opération unique et particulièrement exceptionnelle", souligne-t-on à l'Institut national d'assurance maladie-invalidité. L'Inami explique cette décision par la crise du coronavirus. "La charge de travail pour les médecins devait diminuer", justifie le médecin-coordinateur Chantal Castelein. "En raison de la crise sanitaire, les médecins conseil n'ont temporairement pas pu faire de consultations physiques. Ils doivent maintenant rattraper le retard. Et en raison des mesures sanitaires strictes, ils doivent également recevoir moins de personnes." (Belga)