Les manifestants demandent que ces sans-papiers soient régularisés et que la législation soit adaptée afin d'établir des critères clairs de régularisation. Une action de soutien similaire est également prévue à Gand ce samedi. "Les différentes autorités ont créé elles-mêmes cette situation", accusent Cécile De Blick et Brenda Odimba, porte-parole des manifestants. "Elles ont poussé ces personnes dans l'illégalité en adoptant une série de réformes successives qui ont à chaque fois limité la possibilité d'obtenir une autorisation de séjour. Certaines de ces personnes vivent et travaillent pourtant chez nous depuis plus de 10 ans, parfois 30 ans même. Ce sont nos voisins, nos clients, nos petits commerçants". Les manifestants se disent particulièrement inquiets de la décision des grévistes d'arrêter à présent de boire, menaçant ainsi à court terme leur survie. "Toute la société civile soutient les grévistes", assurent les porte-parole. "La pétition lancée par la Coordination des Sans-Papiers et San-PapiersTV approche les 40.000 signataires. Il y a eu nombre de lettres ouvertes en provenance des mondes culturel et académique, ainsi que des organisations patronales et des syndicales en leur faveur. Seul le gouvernement reste inflexible". (Belga)

Les manifestants demandent que ces sans-papiers soient régularisés et que la législation soit adaptée afin d'établir des critères clairs de régularisation. Une action de soutien similaire est également prévue à Gand ce samedi. "Les différentes autorités ont créé elles-mêmes cette situation", accusent Cécile De Blick et Brenda Odimba, porte-parole des manifestants. "Elles ont poussé ces personnes dans l'illégalité en adoptant une série de réformes successives qui ont à chaque fois limité la possibilité d'obtenir une autorisation de séjour. Certaines de ces personnes vivent et travaillent pourtant chez nous depuis plus de 10 ans, parfois 30 ans même. Ce sont nos voisins, nos clients, nos petits commerçants". Les manifestants se disent particulièrement inquiets de la décision des grévistes d'arrêter à présent de boire, menaçant ainsi à court terme leur survie. "Toute la société civile soutient les grévistes", assurent les porte-parole. "La pétition lancée par la Coordination des Sans-Papiers et San-PapiersTV approche les 40.000 signataires. Il y a eu nombre de lettres ouvertes en provenance des mondes culturel et académique, ainsi que des organisations patronales et des syndicales en leur faveur. Seul le gouvernement reste inflexible". (Belga)