Une trentaine de perquisitions ont été menées ce matin en région bruxelloise et dans le Hainaut dans un dossier de fraude aux aides octroyées dans le cadre de la crise Covid-19. Une information de nos confrères de la RTBF confirmée par le parquet fédéral.

"Lors de ces opérations, 25 personnes ont été privées de liberté et sont pour l'instant entendues par les enquêteurs", a indiqué le parquet fédéral. Dans le communiqué, le parquet explique que certains auraient créé de fausses entreprises en déclarant du personnel factice au moyen d'identités usurpées. Suite à l'épidémie de coronavirus, le gouvernement fédéral a décidé d'un octroi assoupli d'allocations de chômage temporaire dites allocations de chômage "corona". En mars 2020, on estime que plus de 900.000 personnes ont pu bénéficier de ce droit.

> Le "hold-up" des aides corona, la polémique qui tombe mal

Identités usurpées

Les services de l'O.N.S.S. et de l'Onem ont cependant constaté que, pour certaines sociétés, des demandes pour plusieurs personnes dont l'identité paraît avoir été usurpée avaient été introduites afin d'obtenir le paiement des allocations corona, explique le parquet fédéral.

"Ce sont ainsi plusieurs centaines de personnes dont l'identité a été usurpée" poursuit le communiqué. "D'autres personnes ont cependant perçu des allocations en leur nom alors qu'elles ne paraissaient pas pouvoir y prétendre. Le préjudice pour la sécurité sociale est actuellement évalué à deux millions d'euros".

Une trentaine de perquisitions ont été menées ce matin en région bruxelloise et dans le Hainaut dans un dossier de fraude aux aides octroyées dans le cadre de la crise Covid-19. Une information de nos confrères de la RTBF confirmée par le parquet fédéral."Lors de ces opérations, 25 personnes ont été privées de liberté et sont pour l'instant entendues par les enquêteurs", a indiqué le parquet fédéral. Dans le communiqué, le parquet explique que certains auraient créé de fausses entreprises en déclarant du personnel factice au moyen d'identités usurpées. Suite à l'épidémie de coronavirus, le gouvernement fédéral a décidé d'un octroi assoupli d'allocations de chômage temporaire dites allocations de chômage "corona". En mars 2020, on estime que plus de 900.000 personnes ont pu bénéficier de ce droit.> Le "hold-up" des aides corona, la polémique qui tombe malLes services de l'O.N.S.S. et de l'Onem ont cependant constaté que, pour certaines sociétés, des demandes pour plusieurs personnes dont l'identité paraît avoir été usurpée avaient été introduites afin d'obtenir le paiement des allocations corona, explique le parquet fédéral."Ce sont ainsi plusieurs centaines de personnes dont l'identité a été usurpée" poursuit le communiqué. "D'autres personnes ont cependant perçu des allocations en leur nom alors qu'elles ne paraissaient pas pouvoir y prétendre. Le préjudice pour la sécurité sociale est actuellement évalué à deux millions d'euros".