Les 24 projets retenus par le gouvernement wallon en décembre dernier découlent d'un appel à projets datant de janvier 2013 sur la prévention de la radicalisation. Il s'adressait aux communes wallonnes possédant un plan de cohésion sociale et ne recevant aucune subvention dans le cadre des "Subventions Grandes Villes 2016". A la suite de l'appel à projets, 43 propositions émanant de 48 communes ont été introduites. Le gouvernement wallon a finalement décidé de retenir 24 projets, a confirmé lundi le porte-parole du ministre wallon des Pouvoirs locaux, Paul Furlan. Les communes sélectionnées vont désormais mettre en ?uvre les projets. Des recrutements de professionnels sont annoncés, comme ceux de criminologues ou d'éducateurs. (Belga)

Les 24 projets retenus par le gouvernement wallon en décembre dernier découlent d'un appel à projets datant de janvier 2013 sur la prévention de la radicalisation. Il s'adressait aux communes wallonnes possédant un plan de cohésion sociale et ne recevant aucune subvention dans le cadre des "Subventions Grandes Villes 2016". A la suite de l'appel à projets, 43 propositions émanant de 48 communes ont été introduites. Le gouvernement wallon a finalement décidé de retenir 24 projets, a confirmé lundi le porte-parole du ministre wallon des Pouvoirs locaux, Paul Furlan. Les communes sélectionnées vont désormais mettre en ?uvre les projets. Des recrutements de professionnels sont annoncés, comme ceux de criminologues ou d'éducateurs. (Belga)