Les semaines passent et le ciel bruxellois garde ses sempiternelles zébrures. En acceptant le poste de ministre de la Mobilité, la libérale Jacqueline Galant savait que ce ne serait pas du gâteau. Tant mieux : elle n'aime pas le gâteau. Venue de sa Wallonie profonde, donc épargnée par les nuisances sonores autour de l'aéroport, la ministre avait assuré que son regard neuf, sa détermination et son pragmatisme lui permettraient de trouver une solution là où tous ont échoué jusqu'à présent. Objectif : assurer le développement de l'aéroport, des affaires et de l'emploi qui y sont...