Le gouvernement a parallèlement présenté lundi des mesures d'aide d'urgence aux zones frappées par les inondations, avec une enveloppe de 5.000 euros par foyer touché. Les villes de Mandra, Nea Peramos et Megara, situées à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest d'Athènes, avaient subi mercredi de violentes inondations. Le corps d'un homme a été retrouvé dimanche à Mandra, portant à 20 le nombre des personnes décédées. "Nous recherchons toujours deux autres persones", a déclaré une porte-parole des pompiers. Selon elle, les eaux refluent mais la zone reste encombrée de débris. La plupart des victimes ont été noyées, emportées par l'eau et la boue, ou bloquées dans leurs voitures ou dans des sous-sols. Les experts ont imputé le drame à l'urbanisation tous azimuts de cette zone agricole devenue semi-industrielle ces dernières années ainsi qu'à des carences chroniques des services gouvernementaux et de la préfecture concernant des travaux pour la prévention des inondations. Selon le porte-parole du gouvernement Dimitris Tzanakopoulos, des équipes d'inspection ont confirmé qu'un millier d'habitations et magasins avaient été endommagés. Leurs propriétaires sont concernés par l'indemnisation annoncée. Le fonds d'indemnisation concerne également d'autres zones touchées la semaine dernière par les inondations dont l'île de Symi en mer Egée et certaines régions dans le centre et le nord du pays. La Grèce devrait également demander l'aide de fonds de solidarité de l'Union européenne. (Belga)

Le gouvernement a parallèlement présenté lundi des mesures d'aide d'urgence aux zones frappées par les inondations, avec une enveloppe de 5.000 euros par foyer touché. Les villes de Mandra, Nea Peramos et Megara, situées à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest d'Athènes, avaient subi mercredi de violentes inondations. Le corps d'un homme a été retrouvé dimanche à Mandra, portant à 20 le nombre des personnes décédées. "Nous recherchons toujours deux autres persones", a déclaré une porte-parole des pompiers. Selon elle, les eaux refluent mais la zone reste encombrée de débris. La plupart des victimes ont été noyées, emportées par l'eau et la boue, ou bloquées dans leurs voitures ou dans des sous-sols. Les experts ont imputé le drame à l'urbanisation tous azimuts de cette zone agricole devenue semi-industrielle ces dernières années ainsi qu'à des carences chroniques des services gouvernementaux et de la préfecture concernant des travaux pour la prévention des inondations. Selon le porte-parole du gouvernement Dimitris Tzanakopoulos, des équipes d'inspection ont confirmé qu'un millier d'habitations et magasins avaient été endommagés. Leurs propriétaires sont concernés par l'indemnisation annoncée. Le fonds d'indemnisation concerne également d'autres zones touchées la semaine dernière par les inondations dont l'île de Symi en mer Egée et certaines régions dans le centre et le nord du pays. La Grèce devrait également demander l'aide de fonds de solidarité de l'Union européenne. (Belga)