Ainsi, un peu plus d'un travailleur sur cinq dit se sentir moins motivé à aller travailler et près d'un travailleur sur cinq n'est pas enthousiaste par rapport à son travail. En outre, 13 % des travailleurs ne sont pas fiers du travail qu'ils font.

A noter aussi qu'un peu plus d'un travailleur sur quatre (27 %) ne se sent pas fortement lié à son organisation. De même, un travailleur sur quatre ne choisirait pas le même job s'il devait recommencer et 23% ne défendraient pas leur organisation si d'autres collègues ou des étrangers la critiquaient.

Enfin, un travailleur interrogé sur trois ne conseillerait pas son job à des amis, relève encore Securex.

"Travailler sur la communication et le support en cas de changements, ainsi que sur les valeurs et la culture existantes pour remotiver les travailleurs et renforcer leur engagement", c'est ce que conseille Securex en conclusion de son enquête.

Le Vif.be, avec Belga