Sur ces 131 interpellations, 81 ont été menées à Rotterdam. La grande majorité des suspects ont été appréhendés pour violences dans l'espace public et rébellion, a précisé la police. La soirée de mardi s'est cependant révélée plus calme que les jours précédents, a-t-elle ajouté. Outre à Rotterdam, des troubles ont éclaté à Hilversum (centre) et Amsterdam. La police a traqué dans tout le pays des personnes soupçonnées d'avoir participé aux émeutes de ces derniers jours. La plupart des suspects interpellés mardi étant âgés de moins de 25 ans, la police et le ministère public ont appelé les parents à s'assurer que leurs enfants étaient bien à la maison durant le couvre-feu, d'application entre 21h00 et 04h30. Mardi soir, peu avant 21h00, plusieurs groupes de supporters de football étaient encore présents dans les rues de différentes villes. Ils affirmaient vouloir "défendre leur ville". Le roi Willem-Alexander et la reine Máxima ont remercié mercredi sur les réseaux sociaux "tous les corps de police, intervenants et collaborateurs des communes engagés pour notre sécurité à tous. Dans ces difficiles circonstances, vous faites un travail fantastique!" Le couple royal a également loué l'élan de solidarité qui a suivi les émeutes, notamment envers les entrepreneurs qui ont subi de la casse. La Chambre doit aborder mercredi les violences de ces derniers jours. Le ministre démissionnaire de la Justice Ferd Grapperhaus a indiqué que poster des militaires dans les rues pour faire respecter le couvre-feu n'était pas à l'ordre du jour pour le moment. Le chef de file de l'extrême droite Geert Wilders avait demandé que l'armée intervienne. (Belga)

Sur ces 131 interpellations, 81 ont été menées à Rotterdam. La grande majorité des suspects ont été appréhendés pour violences dans l'espace public et rébellion, a précisé la police. La soirée de mardi s'est cependant révélée plus calme que les jours précédents, a-t-elle ajouté. Outre à Rotterdam, des troubles ont éclaté à Hilversum (centre) et Amsterdam. La police a traqué dans tout le pays des personnes soupçonnées d'avoir participé aux émeutes de ces derniers jours. La plupart des suspects interpellés mardi étant âgés de moins de 25 ans, la police et le ministère public ont appelé les parents à s'assurer que leurs enfants étaient bien à la maison durant le couvre-feu, d'application entre 21h00 et 04h30. Mardi soir, peu avant 21h00, plusieurs groupes de supporters de football étaient encore présents dans les rues de différentes villes. Ils affirmaient vouloir "défendre leur ville". Le roi Willem-Alexander et la reine Máxima ont remercié mercredi sur les réseaux sociaux "tous les corps de police, intervenants et collaborateurs des communes engagés pour notre sécurité à tous. Dans ces difficiles circonstances, vous faites un travail fantastique!" Le couple royal a également loué l'élan de solidarité qui a suivi les émeutes, notamment envers les entrepreneurs qui ont subi de la casse. La Chambre doit aborder mercredi les violences de ces derniers jours. Le ministre démissionnaire de la Justice Ferd Grapperhaus a indiqué que poster des militaires dans les rues pour faire respecter le couvre-feu n'était pas à l'ordre du jour pour le moment. Le chef de file de l'extrême droite Geert Wilders avait demandé que l'armée intervienne. (Belga)