C'est en province de Hainaut que l'abstentionnisme a été le plus élevé avec 9,48% des électeurs qui ont voté blanc ou nul, suivie de près par la province de Luxembourg (9,41%). Dans la Région de Bruxelles-Capitale, c'est à Anderlecht que le nombre de votes blancs et nuls ont été les plus nombreux avec 8,36%. Le vote de ces citoyens ne sera donc pas pris en compte dans le calcul pour l'attribution des sièges.

En Flandre, l'abstentionnisme ne s'élève qu'à 4,95%, en très légère diminution par rapport au scrutin de 2014 (4,97%). En Communauté germanophone, le taux d'abstentionnisme baisse par contre de façon plus marquée avec 7,78% de bulletins blancs ou nuls contre 11,13% en 2014 (-3,35 points de pour cent)

À l'échelon fédéral, l'abstentionnisme est en légère hausse, 6,07% des électeurs ayant voté blanc ou nul contre 5,77% en 2014 (+0,3 point de pour cent).

Un vote est dit "blanc" lorsque l'électeur choisit de ne pas donner son vote à une liste ou à un candidat tandis qu'un vote est considéré comme "nul" quand le bulletin contient une erreur de remplissage, le rendant dès lors invalide.

En ce qui concerne l'absentéisme, c'est à Bruxelles qu'il est le plus élevé. Quelque 16,54% des électeurs ont ainsi manqué à leur devoir de citoyen et ne se sont pas rendus aux urnes dimanche dernier, contre 16,38% lors du scrutin de 2014 (+0,16 point de pour cent). En Wallonie, le taux d'absentéisme s'élève à 13,37% contre 12,12% en 2014 (-1,25 point de pour cent). Au fédéral, le taux d'absentéisme approche les 10% (9,99%). Les Flamands sont meilleurs élèves en termes de participation avec 7,84% d'absentéisme recensés.

C'est en province de Hainaut que l'abstentionnisme a été le plus élevé avec 9,48% des électeurs qui ont voté blanc ou nul, suivie de près par la province de Luxembourg (9,41%). Dans la Région de Bruxelles-Capitale, c'est à Anderlecht que le nombre de votes blancs et nuls ont été les plus nombreux avec 8,36%. Le vote de ces citoyens ne sera donc pas pris en compte dans le calcul pour l'attribution des sièges. En Flandre, l'abstentionnisme ne s'élève qu'à 4,95%, en très légère diminution par rapport au scrutin de 2014 (4,97%). En Communauté germanophone, le taux d'abstentionnisme baisse par contre de façon plus marquée avec 7,78% de bulletins blancs ou nuls contre 11,13% en 2014 (-3,35 points de pour cent) À l'échelon fédéral, l'abstentionnisme est en légère hausse, 6,07% des électeurs ayant voté blanc ou nul contre 5,77% en 2014 (+0,3 point de pour cent). Un vote est dit "blanc" lorsque l'électeur choisit de ne pas donner son vote à une liste ou à un candidat tandis qu'un vote est considéré comme "nul" quand le bulletin contient une erreur de remplissage, le rendant dès lors invalide. En ce qui concerne l'absentéisme, c'est à Bruxelles qu'il est le plus élevé. Quelque 16,54% des électeurs ont ainsi manqué à leur devoir de citoyen et ne se sont pas rendus aux urnes dimanche dernier, contre 16,38% lors du scrutin de 2014 (+0,16 point de pour cent). En Wallonie, le taux d'absentéisme s'élève à 13,37% contre 12,12% en 2014 (-1,25 point de pour cent). Au fédéral, le taux d'absentéisme approche les 10% (9,99%). Les Flamands sont meilleurs élèves en termes de participation avec 7,84% d'absentéisme recensés.