"C'est énorme, mais il ne s'agit encore que d'une vacance supposée", a commenté M. Furlan (PS), interrogé en commission du parlement wallon par les députés PS Déborah Geradon et Christophe Collignon, à propos de cette méthode inédite. Un questionnaire sera envoyé à un échantillon aléatoire de 5.000 propriétaires tirés au sort parmi les 10.853 adresses identifiées, afin de déterminer les raisons de la vacance.

L'objectif est d'étendre cette méthode à l'ensemble du territoire wallon. Namur et Seraing se sont déjà portées candidates pour prolonger l'expérience-pilote. Un logement est considéré comme potentiellement vacant si les consommations y sont de moins de 5 mètres cube d'eau et 10 Kwh d'énergie.

"C'est énorme, mais il ne s'agit encore que d'une vacance supposée", a commenté M. Furlan (PS), interrogé en commission du parlement wallon par les députés PS Déborah Geradon et Christophe Collignon, à propos de cette méthode inédite. Un questionnaire sera envoyé à un échantillon aléatoire de 5.000 propriétaires tirés au sort parmi les 10.853 adresses identifiées, afin de déterminer les raisons de la vacance. L'objectif est d'étendre cette méthode à l'ensemble du territoire wallon. Namur et Seraing se sont déjà portées candidates pour prolonger l'expérience-pilote. Un logement est considéré comme potentiellement vacant si les consommations y sont de moins de 5 mètres cube d'eau et 10 Kwh d'énergie.