Les jeunes femmes concernées affirment rejoindre la zone de combat pour y servir d'aides, entre autres auprès des enfants. Mais les experts en doutent, estimant que "rester seule en temps que femme est impossible là-bas". Une des femmes aurait même déjà fait savoir qu'elle s'était mariée en Syrie. Le groupe est composé de jeunes filles de 18 à 21 ans. (Belga)

Les jeunes femmes concernées affirment rejoindre la zone de combat pour y servir d'aides, entre autres auprès des enfants. Mais les experts en doutent, estimant que "rester seule en temps que femme est impossible là-bas". Une des femmes aurait même déjà fait savoir qu'elle s'était mariée en Syrie. Le groupe est composé de jeunes filles de 18 à 21 ans. (Belga)