"Don Pino" était connu pour son travail de prévention auprès des jeunes, qu'il cherchait à éloigner de la mafia. Il avait adressé des avertissements aux mafieux dans ses homélies, parfois même sur le parvis de son église. Le 15 septembre 1993, il avait été tué d'une balle dans la nuque à la porte de son domicile par un commando de quatre tueurs, conduits par un certain Gaspare Spatuzza, depuis lors repenti. Ce crime avait choqué l'Italie et aidé à retourner l'opinion contre la mafia. Benoît XVI lui avait rendu hommage en 2010 lors d'une visite à Palerme. Puis il avait autorisé en 2012 la Congrégation pour la cause des saints à promulguer le décret portant sur le "martyr" de Don Puglisi, tué par "haine de la foi". Pour être béatifié comme "martyr de la foi", un miracle n'est pas exigé, contrairement à ce qui est prévu dans les autres cas, quand sont reconnues à des personnes des "vertus héroïques". La béatification est une étape qui peut précéder une canonisation, la reconnaissance de la sainteté. (Belga)

"Don Pino" était connu pour son travail de prévention auprès des jeunes, qu'il cherchait à éloigner de la mafia. Il avait adressé des avertissements aux mafieux dans ses homélies, parfois même sur le parvis de son église. Le 15 septembre 1993, il avait été tué d'une balle dans la nuque à la porte de son domicile par un commando de quatre tueurs, conduits par un certain Gaspare Spatuzza, depuis lors repenti. Ce crime avait choqué l'Italie et aidé à retourner l'opinion contre la mafia. Benoît XVI lui avait rendu hommage en 2010 lors d'une visite à Palerme. Puis il avait autorisé en 2012 la Congrégation pour la cause des saints à promulguer le décret portant sur le "martyr" de Don Puglisi, tué par "haine de la foi". Pour être béatifié comme "martyr de la foi", un miracle n'est pas exigé, contrairement à ce qui est prévu dans les autres cas, quand sont reconnues à des personnes des "vertus héroïques". La béatification est une étape qui peut précéder une canonisation, la reconnaissance de la sainteté. (Belga)