Si le SLFP-Police "combat de toutes ses forces la violence commise par les policiers", il estime qu'il s'agit toutefois "d'un phénomène totalement marginal", qui touche 0,4% des 40.000 policiers ou 0,002% des 10 millions d'interventions policières annuelles. "La violence totalement gratuite ne concerne que 5 cas par an", ajoute le syndicat libre de la fonction publique. La violence subie par les policiers concerne quant à elle plus de 7.500 cas par an, dénonce à son tour le SLFP-Police. "Et selon un sondage mené auprès d'un groupe représentatif de 5.000 policiers, plus de 60 % d'entre eux ne déposent aucune plainte en cas d'injure et même de menace", précise le syndicat policier. Le Comité P a reçu, en 2012, 576 plaintes pour des présumées violences policières. (Belga)

Si le SLFP-Police "combat de toutes ses forces la violence commise par les policiers", il estime qu'il s'agit toutefois "d'un phénomène totalement marginal", qui touche 0,4% des 40.000 policiers ou 0,002% des 10 millions d'interventions policières annuelles. "La violence totalement gratuite ne concerne que 5 cas par an", ajoute le syndicat libre de la fonction publique. La violence subie par les policiers concerne quant à elle plus de 7.500 cas par an, dénonce à son tour le SLFP-Police. "Et selon un sondage mené auprès d'un groupe représentatif de 5.000 policiers, plus de 60 % d'entre eux ne déposent aucune plainte en cas d'injure et même de menace", précise le syndicat policier. Le Comité P a reçu, en 2012, 576 plaintes pour des présumées violences policières. (Belga)