Pendant la Seconde Guerre mondiale, environ 20.000 travailleurs forcés ?uvraient pour l'ancienne usine Volkswagen. Aujourd'hui, le groupe Volkswagen, qui rassemble environ 660.000 employés dans plus de 120 sites, se veut un modèle de tolérance et d'ouverture aux autres.

L'initiative est tout à l'honneur de Volkswagen qui, dès 1986, a été l'une des premières entreprises allemande à retracer et décortiquer cette période trouble de l'histoire du pays, un devoir de mémoire pour les générations futures.

En 1999, la marque inaugurait la Place du Souvenir à l'usine, en présence d'anciens travailleurs forcés. Aujourd'hui, à l'occasion du 20e anniversaire de cette inauguration, Volkswagen rappelle que l'exposition permanente reste accessible à tous et qu'elle est plus que jamais nécessaire à la compréhension de notre passé pour que la jeune génération ne reproduise pas les erreurs.

Volkswagen tient par là à marquer son opposition au virage à droite et à la montée des populismes qui concerne l'Europe de nos jours. Photos saisissantes, documents d'époque, mais aussi témoignages d'anciens travailleurs forcés toujours en vie font de cette exposition un incontournable pour qui veut approfondir sa connaissance de l'industrie automobile allemande.(Belga)

Pendant la Seconde Guerre mondiale, environ 20.000 travailleurs forcés ?uvraient pour l'ancienne usine Volkswagen. Aujourd'hui, le groupe Volkswagen, qui rassemble environ 660.000 employés dans plus de 120 sites, se veut un modèle de tolérance et d'ouverture aux autres. L'initiative est tout à l'honneur de Volkswagen qui, dès 1986, a été l'une des premières entreprises allemande à retracer et décortiquer cette période trouble de l'histoire du pays, un devoir de mémoire pour les générations futures. En 1999, la marque inaugurait la Place du Souvenir à l'usine, en présence d'anciens travailleurs forcés. Aujourd'hui, à l'occasion du 20e anniversaire de cette inauguration, Volkswagen rappelle que l'exposition permanente reste accessible à tous et qu'elle est plus que jamais nécessaire à la compréhension de notre passé pour que la jeune génération ne reproduise pas les erreurs. Volkswagen tient par là à marquer son opposition au virage à droite et à la montée des populismes qui concerne l'Europe de nos jours. Photos saisissantes, documents d'époque, mais aussi témoignages d'anciens travailleurs forcés toujours en vie font de cette exposition un incontournable pour qui veut approfondir sa connaissance de l'industrie automobile allemande.(Belga)