3.000 bornes : pas suffisant

Selon les chiffres de l'Union Européenne, notre pays compte quelque 3.000 bornes de recharge publiques contre 33.000 aux Pays-Bas, chiffre auquel il faut encore rajouter 7.000 bornes chez les particuliers et au sein des entreprises. Aux Pays-Bas, ces dernières sont au nombre de 122.000. La Belgique apparaît donc comme un pays en voie de développement dans le contexte européen.
...

Selon les chiffres de l'Union Européenne, notre pays compte quelque 3.000 bornes de recharge publiques contre 33.000 aux Pays-Bas, chiffre auquel il faut encore rajouter 7.000 bornes chez les particuliers et au sein des entreprises. Aux Pays-Bas, ces dernières sont au nombre de 122.000. La Belgique apparaît donc comme un pays en voie de développement dans le contexte européen. La plupart des voitures électriques peuvent être rechargées à domicile via une prise classique. Mais ce rechargement est limité à une intensité de 10 ampères et une puissance de 2,3 kilowatts. Cela suffit pour recharger une voiture hybride mais pas une Audi e-tron 55, une Jaguar I-Pace ou une Tesla. Pour ces modèles, il faut être équipé d'une station de recharge domestique. Avant d'acheter une Wallbox, assurez-vous que votre installation électrique est compatible. En principe, un raccordement à 220 Volts d'une intensité de 40 ampères suffit. La plupart des stations domestiques fonctionnent sur du courant monophasé 16 ou 32 A et délivrent une puissance de 3,7 ou 7,4 kW. La vitesse de rechargement se trouve ainsi triplée par rapport à une prise conventionnelle. Le coût d'achat et d'installation varie de 500 à 1.500 euros. Une Wallbox peut être programmée pour ne recharger qu'au tarif de nuit. Les opposants à la voiture électrique avancent souvent l'argument que notre réseau électrique n'est pas prévu pour supporter une forte augmentation de la demande. Un argument qui n'a pas de sens selon la CREG, le régulateur du marché de l'énergie en Belgique. La CREG a calculé que la présence sur nos routes de 1 million de voitures électriques ferait augmenter de moins de 4% la consommation d'électricité. Afin de pouvoir passer à un parc automobile entièrement électrique en 2050, il faudrait disposer de 20% d'énergie en plus. Un objectif atteignable d'après les spécialistes. Afin d'établir une bonne base de comparaison, l'organisation de mobilité VAB a mesuré sur divers points de recharge le temps nécessaire pour recharger une Nissan LEAF, une VW e-Golf et une Renault ZOE de 18 kWh, c'est-à-dire la consommation moyenne de ces modèles pour parcourir 100 km. Pour le rechargement à domicile, le VAB a pris en compte le tarif nocturne plus avantageux de 19 cents/kWh. Pour le rechargement sur le lieu de travail, le tarif de 11 cents/kWh a été utilisé. Et en ce qui concerne les bornes publiques, les tarifs moyens du marché sont de 35 cents/kWh pour les bornes classiques et 65 cents/kWh pour les bornes rapides. Conclusion : la solution la moins chère consiste à recharger sur le lieu de travail ou à domicile. Les bornes publiques doivent être considérées comme une option secondaire. Jusque fin juillet, les fans d'automobile et le public peuvent visiter The Place To -e-, un centre d'expérience mettant à l'honneur la mobilité durable, la technologie et l'innovation. Une exposition évolutive permet aux visiteurs de découvrir les futurs modèles électriques Audi dans leur phase de conception, comme l'Audi PB18 e-tron et l'Audi e-tron Vision Gran Turismo. The Place To -e- propose également " e-lectrify & mobility ", une expo où les visiteurs peuvent découvrir la vision de la mobilité urbaine d'Audi, de la Ville d'Anvers et de leurs partenaires de " Antwerpen morgen " et " Slim naar Antwerpen ". Les visiteurs peuvent également découvrir la conduite électrique grâce à un essai routier empruntant un itinéraire spécialement balisé. The Place To -e- : Desguinlei 100, Anvers. Jeudi et vendredi 12-20 h, samedi et dimanche 10-18 h.