De retour du Salon, de nombreux belge ont manifesté leur intérêt pour les voitures roulant au CNG (et à l'essence). Ce choix est judicieux économiquement et écologiquement. Pourtant, le CNG est encore méconnu et tracasse beaucoup de belges. En étudiant la question, on se rend compte de ses nombreux bénéfices.

Tout d'abord, en roulant avec une voiture au CNG, vous ne sacrifiez rien (ou quasi rien au plaisir de conduire), les performances sont identiques à celles d'un moteur à essence de puissance équivalente. Ensuite, un réservoir de gaz est aussi sécurisé, voire plus, qu'un réservoir à essence. Lorsque des alertes à la pollution sont annoncées, vous pourrez toujours continuer à rouler, où que vous soyez en Europe.

Lorsque le réservoir de gaz est vide et que vous n'avez pas de station à proximité, rien de grave: la voiture repasse automatiquement sur le carburant classique, sans interruption, ce qui donne une très confortable autonomie (jusqu'à 1300 km selon les modèles). Cela dit, si le but est de réaliser un maximum d'économie, vous pouvez aussi rouler uniquement au gaz, sans obligation de repasser à l'essence.

Enfin, le coût d'achat est équivalent à celui d'une voiture à essence et, pour l'entretien, rien de spécial, votre voiture CNG suit un programme classique. Pour la place, le réservoir occupe la place d'une roue de secours, sans réduire le volume de coffre. Bien sûr, le réseau doit encore se développer, mais si vous possédez une station non loin de votre domicile et/ou lieu de travail, il est peut-être temps d'y penser. (Belga)