Dès qu'elle a été rendue publique, cette mesure officiellement prise "pour lutter contre les dangers de la vitesse" n'a pas manqué de susciter des prises de position passionnées: certains n'y voient qu'une grossière opération marketing destinée à faire parler de la marque, alors que d'autres y sont favorables mais estiment qu'elle est bien trop timide et ne va pas assez loin.

Chez Volvo, on estime qu'il faut lancer le débat: "les constructeurs ont-ils le droit, voire l'obligation, d'installer des systèmes embarqués qui modifient le comportement du conducteur pour lutter contre les excès de vitesse, la conduite en état d'ivresse ou la distraction?" s'interroge Häkan Samuelsson, président et CEO de Volvo Cars. "Nous n'avons pas de réponse catégorique à cette question, mais nous pensons devoir prendre les devants et faire figure de pionniers."

Volvo Cars exposera du reste ses idées pour lutter contre l'ivresse et la distraction au volant lors d'un événement spécial sur la sécurité organisé à Göteborg, en Suède, le 20 mars prochain. Affaire à suivre, comme on dit en pareil cas.(Belga)

Dès qu'elle a été rendue publique, cette mesure officiellement prise "pour lutter contre les dangers de la vitesse" n'a pas manqué de susciter des prises de position passionnées: certains n'y voient qu'une grossière opération marketing destinée à faire parler de la marque, alors que d'autres y sont favorables mais estiment qu'elle est bien trop timide et ne va pas assez loin. Chez Volvo, on estime qu'il faut lancer le débat: "les constructeurs ont-ils le droit, voire l'obligation, d'installer des systèmes embarqués qui modifient le comportement du conducteur pour lutter contre les excès de vitesse, la conduite en état d'ivresse ou la distraction?" s'interroge Häkan Samuelsson, président et CEO de Volvo Cars. "Nous n'avons pas de réponse catégorique à cette question, mais nous pensons devoir prendre les devants et faire figure de pionniers." Volvo Cars exposera du reste ses idées pour lutter contre l'ivresse et la distraction au volant lors d'un événement spécial sur la sécurité organisé à Göteborg, en Suède, le 20 mars prochain. Affaire à suivre, comme on dit en pareil cas.(Belga)