La Chine est aux prises avec de gros problèmes de pollution atmosphérique urbaine. Dans certaines grandes villes chinoises, l'air est par moments irrespirable, au sens strict du terme. D'où l'intérêt des autorités pour la mobilité "zéro émission", ce qui passe par les deux roues électriques, très répandus en Chine, mais aussi par la voiture électrique, destinée à la nouvelle classe moyenne du pays. La marque au losange serait en train de travailler sur un véhicule destiné à répondre à cette demande.

Carlos Ghosn a récemment laissé entendre que le prix de cette nouvelle Renault électrique, conçue spécifiquement pour l'Empire du Milieu, serait compris entre 7.000 et 8.000 USD. Pour le moment, Renault n'a communiqué aucune caractéristique de ce futur modèle. Mais au vu de son positionnement tarifaire, il faut s'attendre à quelque chose de moins performant et de moins bien équipé qu'une Zoé, fer de lance de la gamme Renault ZE en Europe. L'idée pourrait se résumer comme suit : combiner l'expérience acquise par Renault dans le low-cost avec Dacia et son incontestable savoir-faire en matière électrique, dont il est un des pionniers et le leader en Europe. Affaire à suivre, comme on dit!(Belga)

La Chine est aux prises avec de gros problèmes de pollution atmosphérique urbaine. Dans certaines grandes villes chinoises, l'air est par moments irrespirable, au sens strict du terme. D'où l'intérêt des autorités pour la mobilité "zéro émission", ce qui passe par les deux roues électriques, très répandus en Chine, mais aussi par la voiture électrique, destinée à la nouvelle classe moyenne du pays. La marque au losange serait en train de travailler sur un véhicule destiné à répondre à cette demande. Carlos Ghosn a récemment laissé entendre que le prix de cette nouvelle Renault électrique, conçue spécifiquement pour l'Empire du Milieu, serait compris entre 7.000 et 8.000 USD. Pour le moment, Renault n'a communiqué aucune caractéristique de ce futur modèle. Mais au vu de son positionnement tarifaire, il faut s'attendre à quelque chose de moins performant et de moins bien équipé qu'une Zoé, fer de lance de la gamme Renault ZE en Europe. L'idée pourrait se résumer comme suit : combiner l'expérience acquise par Renault dans le low-cost avec Dacia et son incontestable savoir-faire en matière électrique, dont il est un des pionniers et le leader en Europe. Affaire à suivre, comme on dit!(Belga)