Toyota Motor Europe commence ses essais de conduite autonome sur les routes d'Europe ouvertes au public. A la suite des simulations et essais concluants réalisés sur circuits, le groupe japonais teste désormais les systèmes de conduite autonome développés en interne par l'entreprise en situation réelle de conduite urbaine: le centre-ville animé de Bruxelles, en Belgique.

Durant les 13 prochains mois, une Lexus LS parcourra à plusieurs reprises un itinéraire déterminé, au c?ur de la capitale européenne. La Lexus LS utilisée est un véhicule de série normal, qui roulera sur des routes ordinaires, ouvertes au public.

La seule différence réside dans ses technologies de perception environnementale installées sur le toit : radar LIDAR, capteurs, des caméras et un système de localisation haute-précision.

À bord du véhicule, un conducteur présent pour des raisons de sécurité pourra intervenir et reprendre la main à tout moment sur le système de commande du véhicule autonome. Il sera accompagné d'un opérateur chargé de superviser le fonctionnement de l'ensemble du système.

Toyota teste ce véhicule sur des routes ouvertes au public après l'avoir soumis à un processus de préparation durant plusieurs mois : validation du système de conduite autonome, formation des conducteurs et analyse des routes et dialogues avec les autorités compétentes afin d'obtenir l'ensemble des autorisations requises.(Belga)

Toyota Motor Europe commence ses essais de conduite autonome sur les routes d'Europe ouvertes au public. A la suite des simulations et essais concluants réalisés sur circuits, le groupe japonais teste désormais les systèmes de conduite autonome développés en interne par l'entreprise en situation réelle de conduite urbaine: le centre-ville animé de Bruxelles, en Belgique. Durant les 13 prochains mois, une Lexus LS parcourra à plusieurs reprises un itinéraire déterminé, au c?ur de la capitale européenne. La Lexus LS utilisée est un véhicule de série normal, qui roulera sur des routes ordinaires, ouvertes au public. La seule différence réside dans ses technologies de perception environnementale installées sur le toit : radar LIDAR, capteurs, des caméras et un système de localisation haute-précision. À bord du véhicule, un conducteur présent pour des raisons de sécurité pourra intervenir et reprendre la main à tout moment sur le système de commande du véhicule autonome. Il sera accompagné d'un opérateur chargé de superviser le fonctionnement de l'ensemble du système. Toyota teste ce véhicule sur des routes ouvertes au public après l'avoir soumis à un processus de préparation durant plusieurs mois : validation du système de conduite autonome, formation des conducteurs et analyse des routes et dialogues avec les autorités compétentes afin d'obtenir l'ensemble des autorisations requises.(Belga)