En dehors de la moto à trois roues commercialisée l'an dernier, la Niken, on connaissait déjà dans la gamme Yamaha scooters le Tricity 125, destiné surtout à la ville, voici donc son grand frère, la 300, dont la polyvalence intéressera les navetteurs empruntant régulièrement les grands axes.

Grâce à son moteur de plus forte cylindrée qui, selon toute vraisemblance, sera celui du Xmax 300, un monocylindre 292cc développant près de 30 ch (Yamaha attend la veille du Salon de Milan, qui débute le 4 novembre prochain, pour dévoiler les détails officiels). Malgré ce moteur plus important, le Tricity 300 sera accessible à tout détenteur d'un permis de conduire B (automobile), comme les concurrents (Piaggio MP3, Peugeot Metropolis).

Grâce à son double train avant, ce type de scooter repousse les limites de l'adhérence et, donc, de la sécurité. L'idéal pour négocier un virage sur un revêtement gras, des secteurs pavés et/ou franchir des rails de tram et autres lignes blanches glissantes avec plus de sérénité.

Pour le reste, le look du Tricity 300 paraît plus musculeux et épais que le petit 125, de quoi promettre plus de confort, et il adopte de nouveaux phares à diodes accentuant son look robotique. (Belga)