Immatriculé pour la première fois en avril 1978 par les services de transports municipaux de Berlin-Ouest, ce véhicule fait maintenant partie de la collection Oldtimer de Volkswagen Commercial Vehicles. Plus qu'un ancêtre, ce "Bulli" est l'un des rares véhicules classiques zéro émission au monde.

Dans les années 70, les autorités de Berlin-Ouest ont acheté 7 utilitaires VW électriques. L'un d'entre eux était un T2 produit en 1977 et immatriculé le 14 avril 1978 par les services de transports municipaux de Berlin, division des égouts. Il était orné du slogan : " Alimenté à l'électricité - écologique ". Berlin avait, de fait, pris cet essai très au sérieux : une station de changement de batterie avait été installée près du Tiergarten. Elle permettait, en 5 minutes à peine, de remplacer la batterie vide par une batterie chargée. Cette opération était facilement réalisable, car il suffisait de pousser la batterie installée sous la surface de chargement pour l'extraire.

Il y a plus de 40 ans, le Transporter du futur disposait déjà d'un système de récupération d'énergie qui permettait de stocker l'énergie cinétique lors du freinage. La batterie avait une capacité de 21,6 kWh, une quantité d'énergie suffisante pour permettre au transporteur électrique de Volkswagen de parcourir jusqu'à 85 km. La force motrice provenait d'un moteur shunt à courant continu et excitation séparée produit par Bosch (plus tard Siemens). Ce moteur fournissait une puissance constante de 16 kW (22 ch) qui pouvait brièvement atteindre 32 kW (44 ch). Le couple maximum s'élevait à 160 Nm. Ainsi alimenté à l'électricité, ce Transporter de 2.170 kg (dont 880 kilos de batteries!) pouvait atteindre une vitesse maximale de 75 km/h.(Belga)

Immatriculé pour la première fois en avril 1978 par les services de transports municipaux de Berlin-Ouest, ce véhicule fait maintenant partie de la collection Oldtimer de Volkswagen Commercial Vehicles. Plus qu'un ancêtre, ce "Bulli" est l'un des rares véhicules classiques zéro émission au monde. Dans les années 70, les autorités de Berlin-Ouest ont acheté 7 utilitaires VW électriques. L'un d'entre eux était un T2 produit en 1977 et immatriculé le 14 avril 1978 par les services de transports municipaux de Berlin, division des égouts. Il était orné du slogan : " Alimenté à l'électricité - écologique ". Berlin avait, de fait, pris cet essai très au sérieux : une station de changement de batterie avait été installée près du Tiergarten. Elle permettait, en 5 minutes à peine, de remplacer la batterie vide par une batterie chargée. Cette opération était facilement réalisable, car il suffisait de pousser la batterie installée sous la surface de chargement pour l'extraire. Il y a plus de 40 ans, le Transporter du futur disposait déjà d'un système de récupération d'énergie qui permettait de stocker l'énergie cinétique lors du freinage. La batterie avait une capacité de 21,6 kWh, une quantité d'énergie suffisante pour permettre au transporteur électrique de Volkswagen de parcourir jusqu'à 85 km. La force motrice provenait d'un moteur shunt à courant continu et excitation séparée produit par Bosch (plus tard Siemens). Ce moteur fournissait une puissance constante de 16 kW (22 ch) qui pouvait brièvement atteindre 32 kW (44 ch). Le couple maximum s'élevait à 160 Nm. Ainsi alimenté à l'électricité, ce Transporter de 2.170 kg (dont 880 kilos de batteries!) pouvait atteindre une vitesse maximale de 75 km/h.(Belga)