Selon les estimations de Febiac, la Fédération belge de l'Automobile et du Cycle, seule la moitié des 200.000 cyclomoteurs en circulation dans notre pays a été immatriculée. Sans plaque d'immatriculation, ces cyclomoteurs ne pourront plus circuler à la fin de cette année. En Belgique, les cyclomoteurs doivent être immatriculés et être pourvus d'une plaque d'immatriculation. L'instauration des plaques d'immatriculation date du 31 mars 2014 pour les cyclomoteurs neufs et les véhicules d'occasion qui ont été achetés après cette date. Pour les cyclomoteurs achetés avant le 31 mars 2014 (le "parc existant"), l'obligation d'immatriculation a pris cours le 11 décembre 2015, avec une période transitoire jusqu'au 10 décembre 2016. Étant donné qu'en décembre de l'année dernière, les cyclomoteurs concernés étaient loin d'avoir été tous immatriculés, les pouvoirs publics ont décidé de prolonger la période transitoire (la "période de régularisation") jusqu'au 10 décembre 2017. Mais aujourd'hui - à quatre mois de l'échéance -, un très grand nombre de cyclomoteurs achetés avant le 31 mars 2014 n'ont toujours pas été immatriculés. La procédure de régularisation comprend 2 étapes. La personne qui souhaite régulariser un cyclomoteur doit le faire enregistrer auprès de bpost sur la base du certificat de conformité (ou d'une copie de celui-ci). Elle recevra alors un formulaire de demande d'immatriculation rose lui permettant d'obtenir une plaque d'immatriculation par l'intermédiaire de son assureur. Cette procédure a un coût unique de 42 euros (la régularisation, l'envoi par bpost des données techniques à la DIV, la plaque d'immatriculation et le certificat d'immatriculation).(Belga)

Selon les estimations de Febiac, la Fédération belge de l'Automobile et du Cycle, seule la moitié des 200.000 cyclomoteurs en circulation dans notre pays a été immatriculée. Sans plaque d'immatriculation, ces cyclomoteurs ne pourront plus circuler à la fin de cette année. En Belgique, les cyclomoteurs doivent être immatriculés et être pourvus d'une plaque d'immatriculation. L'instauration des plaques d'immatriculation date du 31 mars 2014 pour les cyclomoteurs neufs et les véhicules d'occasion qui ont été achetés après cette date. Pour les cyclomoteurs achetés avant le 31 mars 2014 (le "parc existant"), l'obligation d'immatriculation a pris cours le 11 décembre 2015, avec une période transitoire jusqu'au 10 décembre 2016. Étant donné qu'en décembre de l'année dernière, les cyclomoteurs concernés étaient loin d'avoir été tous immatriculés, les pouvoirs publics ont décidé de prolonger la période transitoire (la "période de régularisation") jusqu'au 10 décembre 2017. Mais aujourd'hui - à quatre mois de l'échéance -, un très grand nombre de cyclomoteurs achetés avant le 31 mars 2014 n'ont toujours pas été immatriculés. La procédure de régularisation comprend 2 étapes. La personne qui souhaite régulariser un cyclomoteur doit le faire enregistrer auprès de bpost sur la base du certificat de conformité (ou d'une copie de celui-ci). Elle recevra alors un formulaire de demande d'immatriculation rose lui permettant d'obtenir une plaque d'immatriculation par l'intermédiaire de son assureur. Cette procédure a un coût unique de 42 euros (la régularisation, l'envoi par bpost des données techniques à la DIV, la plaque d'immatriculation et le certificat d'immatriculation).(Belga)